^

Société

Pétition du DAL

St Ouen. 150 habitants latino-américains et leurs enfants expulsés de leurs logements et mis à la rue

La Mairie de Saint-Ouen n'en est pas à sa première expulsion : dans cette ville en proie à la gentrification, c'est souvent avec le cynisme le plus total que les autorités municipales profitent de l'été pour mettre à la rue des dizaines de familles, ici latino-américaines, sans aucune solution de relogement.

mardi 6 août

Crédit Photo : Louizart

Nous relayons ci-dessous la pétition lancée par le DAL Saint-Ouen (Droit au Logement), exigeant des solutions de relogement dignes pour les 150 personnes expulsées de façon scandaleuse de leurs logements.

"150 habitants à Saint-Ouen ont été expulsés ce mardi 29 juillet 2019. Le maire de Saint-Ouen et l’État doivent cesser d’ignorer la situation des expulsés. Nous exigeons des solutions immédiates de relogements et d’hébergements durables pour l’ensemble des expulsés.

Dernier fait en date : 150 habitants latinos américains des immeubles 111-113 rue du Docteur Bauer à Saint-Ouen ont été expulsés le mardi 29 juillet 2019. Si l’expulsion, encadrée par un déploiement policier colossal, s’est déroulée sans heurts, l’émotion et le stress pour les habitants et leurs enfants ont été forts. Les familles ayant des enfants de moins de trois ans se sont vu proposer quelques nuitées d’hôtel aux quatre coins de la région. Au mieux pour quelques jours... Les autres se retrouvent à la rue. Certaines ont des enfants de plus trois ans, une jeune femme est enceinte de cinq mois.

Les familles ont décidé d’organiser un campement à côté de la mairie pour revendiquer hébergements et relogements durables.

Pour rappel, ces immeubles appartiennent à la Ville de Saint-Ouen et le gestionnaire est Nexity Property Management. Ils ont obtenu l’expulsion des habitants de ce lieu qui doit être transformé à terme en un groupe scolaire dont la livraison est prévue pour 2022 mais aucun permis de démolir ou de construction n’est en vigueur. La date précise de l’expulsion n’avait pas été communiquée, rendant très complexe l’organisation de sortie. Les affaires des expulsés ont été placées pour un mois, dans des boxes à Garencières sur Beauce.

La ville de Saint-Ouen refuse tout dialogue avec les expulsés, allant jusqu’à dire qu’il n’y a pas d’élus de permanence. Malgré les soutiens et la solidarité. les conditions de vie sur le campement sont rudes. Chaque matin, la police demande de replier tentes et bâches et menace d’évacuer le campement définitivement !

Nous appelons également à la solidarité pour faire reconnaître les droits des expulsés !"

Signer la pétition du DAL Saint-Ouen "Pas d’expulsion sans relogement !"

Un rassemblement aura lieu devant la mairie de Saint-Ouen vendredi 9 août à partir de 18h30 :

Rassemblement de soutien, le 02/08/19, aux habitants expulsés du 111 et 113 rue du Docteur Bauer from Soutien au Squat Bauer on Vimeo.




Mots-clés

Saint-Ouen   /    93   /    Logement   /    Société