^

Politique

Gilets jaunes

Suite aux violences policières, les dépôts de plainte contre Macron se multiplient

Des dépôts de plaintes contre le gouvernement ou le Président de la République commencent à se répandre un peu partout en France.

mercredi 28 novembre 2018

Des dépôts de plaintes contre le gouvernement ou le Président de la République commencent à se répandre un peu partout en France. En effet, en région parisienne, un gilet jaune a déposé plainte contre Macron pour atteinte à la liberté de manifester et violences avec armes. L’entrave à la liberté de manifester est un acte antidémocratique, afin de pouvoir asseoir une autorité politique et aliéner de fait les masses populaires et ouvrières, comme l’ont fait des régimes autoritaristes. Nous avons détaillé le sujet dans un précédent article.

Dans l’ouest de la France aussi des plaintes ont été déposés pour des motifs variés mais tous contre le gouvernement et l’usage abusif de la force contre des manifestants pacifiques et non armés.

Il faut le rappeler mais déjà dans les manifestations du printemps, un rapport du Comité contre la torture des Nations unies fustige l’usage "excessif" de la force employée par les représentants de l’ordre. Ainsi que l’affaire "Benalla" dont la lumière n’a toujours pas été faites sur son véritable rôle dans la manifestation parisienne du 1er mai. Pour la plupart des gilets jaunes, cependant, il s’agit de la première fois qu’ils sont confrontés à la répression mise en oeuvre par l’Etat.

Les gilets jaunes ont conscience désormais qu’il s’agit d’une violence anormale et contraire au valeur démocratique et aux principes fondamentaux des droits humains. Cependant, la meilleure réponse face à la répression reste bien la construction d’un rapport de forces conséquent contre le gouvernement et la capacité à nous défendre par nous-mêmes.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Répression   /    Politique