^

Notre classe

Nouvelle rencontre des salariés des transports publics

Sur fond de crise sanitaire et d’ouverture à la concurrence, les salariés des transports s’organisent

Samedi 7 novembre plus d'une cinquantaine de salariés syndiqués et non syndiqués, de la SNCF à la RATP en passant par Keolis, Savac ou encore Transdev, se sont réunis pour s'organiser contre la casse de leurs conditions de travail et préparer les batailles à venir, sur fond de gestion catastrophique de la crise sanitaire dans leurs différentes entreprises.

mardi 10 novembre

Dans la continuité de la première rencontre du samedi 3 octobre, les travailleurs de différentes entreprises du transport se sont réunis à nouveau pour échanger sur la situation et commencer à construire une riposte unitaire à la hauteur des enjeux.

Dans un contexte particulier de deuxième vague du Covid-19, la question sanitaire a été au centre des débats. Les travailleurs des transports sont confrontés en première ligne aux problématiques de la crise sanitaire. De nombreuses interventions pointaient le manque de moyens mis à disposition par les directions des différentes entreprises mais aussi l’incohérence des consignes à l’image de la gestion contradictoire de vente de tickets dans les bus RATP. Aussi, le reconfinement entraîne une baisse de l’intensité du trafic des transports en commun, ce qui remettra potentiellement sur la table la question du chômage partiel de nombreux travailleurs et en conséquence une baisse de leur revenu. Les discussions ont donc fait émerger la nécessité de revendiquer des meilleures conditions sanitaires mais aussi le maintien à 100 % du salaire pour chaque salariés au chômage partiel, ce qui pourrait être une revendication qui permettrait d’unifier les travailleurs des transports, au-delà même de leurs entreprises.

L’ouverture à la concurrence et la privatisation du réseau RATP a aussi été posée dans la discussion. Face à une direction qui mise sur une division entre les travailleurs du réseau Bus et du réseau ferré, les salariés présents à la rencontre exprimaient la volonté de construire une riposte unitaire, au-delà même de la RATP. Une journée de grève à l’appel de plusieurs syndicats de la RATP, qui devait se dérouler le 19 novembre, désormais repoussée en raison des nouvelles mesures sanitaires, pourrait constituer un premier pas, mais ne sera pas du tout suffisant pour faire plier le gouvernement et la direction de la RATP. Au contraire, c’est dans un mouvement dur et reconductible, en convergence avec d’autres secteurs comme celui de l’Education Nationale qui se met en marche actuellement, qu’il sera possible de construire un rapport de force amenant à la victoire.

La mobilisation des profs et lycéens qui dure depuis plus d’une semaine, a montré qu’avec l’auto-organisation des travailleurs à la base, la question des protocoles sanitaires contrôlés par les enseignants eux-mêmes en lien avec les parents et les élèves, est nécessaire et possible. Après de nombreux liens construits entre salariés des transports et enseignants pendant la grève contre la réforme des retraites au mois de décembre, la mobilisation dans l’Education constitue aujourd’hui un exemple d’organisation et de lutte pour les travailleurs des transports. Elle montre comment imposer par la lutte des mesures sanitaires élaborées par ceux les plus à même de constituer un protocole adapté, autrement dit les travailleurs eux-mêmes. En prenant à bras le corps la question des protocoles sanitaires dans les écoles, c’est la vie et la santé des familles ouvrières que le personnel de l’éducation prend en charge. Pour exprimer leur solidarité envers les enseignants et les lycéens mobilisés, les travailleurs des transports réunis dans la rencontre ont décidé de filmer une vidéo de soutien à la mobilisation dans l’Education.

Avant de se quitter, les salariés présents ont décidé la rédaction d’une déclaration qui sera diffusée dans les différents dépôts, gares, centres de maintenance et lieux de travail pour commencer à poser des revendications qui pourraient être propres à l’ensemble des travailleurs des transports, et ainsi revendiquer de meilleures mesures sanitaires élaborées par les travailleurs eux-mêmes.

Ils ont également décidé d’appeler à une nouvelle rencontre le 5 décembre à laquelle sont conviés tous les salariés du transport public, quelque soit leur entreprise. Pour s’y inscrire, il suffit d’envoyer un e-mail à : [email protected]




Mots-clés

Coordination RATP-SNCF   /    Transport   /    RATP   /    SNCF   /    Notre classe