^

Politique

Crise sanitaire

Surenchère autoritaire. Estrosi veut supprimer les allocations chômage aux non-vaccinés

Christian Estrosi, maire de Nice et président délégué de la Région PACA, habitué des provocations et inspiré par la mise en place d’une taxe à la charge des non vaccinés au Canada s’est déclaré favorable au confinement des non-vaccinés et au retrait des allocations chômage pour ceux d’entre eux qui seraient sans emploi. Une outrance comme les apprécie Estrosi pour se placer dans une surenchère avec le gouvernement qui cherche à faire des non vaccinés des boucs émissaires pour mieux se dédouaner de sa propre responsabilité.

jeudi 13 janvier

Crédit Photo : AFP/VALERY HACHE

Christian Estrosi, maire de Nice et délégué de la Région PACA qui s’est [récemment positionné en tant que soutien à Emmanuel Macron→https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/nice/christian-estrosi-hubert-falco-martine-vassal-382-elus-signent-une-tribune-et-saluent-la-politique-d-emmanuel-macron-2183989.html] n’hésite pas à appuyer la politique sanitaire de l’exécutif en se faisant force de proposition. Il avait par exemple cherché cet été à étendre le passe sanitaire aux centres de loisirs pour enfants dans sa région. Ce jeudi 13 janvier le maire de Nice était invité chez Bourdin sur RMC et s’inspirant d’une mesure portée par le Premier Ministre du Québec qui veut [taxer les non-vaccinés→https://www.revolutionpermanente.fr/Stigmatisation-le-gouvernement-quebecois-veut-taxer-les-non-vaccines-traites-de-fardeau-financier], Christian Estrosi s’est dit [favorable à un confinement strict des non-vaccinés et à la suppression des allocations chômages pour ceux qui en seraient bénéficiaires→https://www.huffingtonpost.fr/entry/christian-estrosi-souhaite-priver-dassurance-chomage-les-anti-vax_fr_61dfdc77e4b0603631b4f446].

Une proposition absurde qu’il étaye en avançant que 90% des patients actuellement en réanimation seraient non vaccinés. Une statistique qu’on entend souvent et qui repose sur les dires de certains chefs de services, mais qui est fausse : au niveau national, [les non-vaccinés représenteraient environ la moitié des patients actuellement en réanimation→https://www.liberation.fr/checknews/covid-19-quelle-est-la-part-des-vaccines-dans-les-entrees-en-reanimation-selon-les-derniers-chiffres-20211222_Z6TWKSKPLBHOBA46QNCANHVBLY/]. La vaccination est insuffisante pour garder la saturation des hôpitaux sous contrôle, d’autant plus que la vaccination à échelle mondiale reste très inégale dès lors que les pays impérialistes refusent de lever les brevets pharmaceutiques. Il faut jouer aussi sur d’autres volets de politique de santé publique : sur la distanciation sociale, sur la capacité d’accueil des services hospitaliers… Des mesures qu’exclut pour le moment l’exécutif qui a continué à [fermer des lits en pleine crise sanitaire→https://www.revolutionpermanente.fr/20-des-lits-d-hopitaux-fermes-Veran-culpabilise-les-soignants] en poussant le personnel soignant à bout et qui refuse obstinément de fermer les écoles qui sont pourtant paralysées par la cinquième vague de Covid. Estrosi se place dans ce sens dans une surenchère de mesures répressives dans une continuité avec ce qu’a imposé le gouvernement jusqu’ici.

La mesure proposée est d’autant plus absurde d’un point de vue de santé publique qu’un nombre considérable de contaminations ont lieu au travail, et que la pauvreté et la précarité sont à la fois des facteurs de contamination et d’augmentation du risque de développer des formes de grave de Covid. La mesure proposée par Estrosi n’a d’autre but que de stigmatiser les personnes non-vaccinées, et les chômeurs dont les droits sont sans cesse remis en question dans le débat public et qui font l’objet de [contrôles humiliants de la part de l’Administration→https://www.revolutionpermanente.fr/Repression-sociale-un-chomeur-radie-pour-avoir-demarche-un-employeur-par-courrier] qui cherche à radier un maximum pour faire des économies et faire baisser artificiellement les chiffres du chômage à l’approche des élections.

En réalité, Christian Estrosi s’inscrit dans la lignée du gouvernement qui veut faire des non-vaccinés les responsables de la 5e vague à sa place. Ni les politiques pro-patronales de gestion de la crise sanitaire ni les propositions outrancières de Christian Estrosi ne pourront faire reculer le virus. Il faut avant tout une politique de santé publique au niveau mondiale impliquant la levée des brevets sur les vaccins et des moyens pour permettre aux services publics de supporter la crise en assurant les besoins des usagers et le respect de la distanciation sociale.




Mots-clés

Covid-19   /    Crise sanitaire   /    Christian Estrosi   /    Politique