^

Jeunesse

Témoignage #LaPrécaritéTue

Swann, 19 ans : « Voici une photo de mon joli frigo. Personne ne survit avec 400€ par mois »

« Aucun étudiant ne devrait avoir à travailler à côté juste pour survivre ». Suite à l’immolation d’Anas, étudiant de 22 ans, nous appelons les jeunes à briser le tabou de la précarité : envoyez-nous vos témoignages sous la forme qui vous parle le plus : texte, dessin, musique, photos, vidéo...

lundi 18 novembre

Comme, visiblement, les libéraux semblent être décidés à dire que non "les étudiants précaires peuvent pas économiser pour s’offrir du temps libre", voici une photo de mon joli frigo au milieu du mois.

Je commence à en avoir marre des boomers qui disent "vous plaignez pas nous on y arrivait très bien en travaillant". Soit. Tant mieux pour vous. Cependant, aucun étudiant ne devrait avoir à travailler à côté juste pour survivre. Personne ne survit avec 400€ par mois. Personne.
Depuis septembre je cherche du travail. Alors oui j’ai mes exigences : j’ai refusé des postes à 50h semaine pour 30€ par jour. Parce que, putain, la décence c’est qu’on soit au moins bien payé pour nos heures de taf.

Et enfin, je suis un étudiant transgenre. Alors quand c’est pas moi qui refuse pour des raisons qui me sont propres, je suis victime du fameux rejet transphobe de l’Etat français.
Je travaille depuis que j’ai 16 piges. Et j’ai jamais autant galéré depuis que je suis out. Alors venez pas me dire que c’est une coïncidence.
J’en ai marre que des étudiants soient obligés d’arrêter leurs études pour des raisons financières.

J’en ai marre que les politiques s’indignent davantage devant la destruction de livres plutôt que devant le suicide d’un de nos camarades.

J’en ai marre que les étudiants vivant encore chez papa et maman viennent nous dire que "on devrait faire des efforts". T’es né avec une cuillère en argent dans la bouche, qu’est-ce que tu me veux...

J’en ai marre de sortir tous les jours pour voir au combien l’Etat français n’en a rien à foutre de notre gueule.
J’en ai marre que l’argent de l’Etat soit investi pour un service militaire et son service de propagande.
J’en ai marre, je suis fatigué et je me demande sincèrement si la solidarité n’a jamais existé.
Oui la précarité tue.

Tu vis ces situations ? connais ces angoisses ? Endettement étudiant, problèmes de logement, boulots précaires, pression scolaire ? Envoie ton témoignage, à l’écrit, en vidéo, en dessin ou en musique à siterevolutionpermanente@gmail.com, pour ne plus passer ces situations sous silence et commencer à préparer une réponse collective !

Voir cette publication sur Instagram

Après le drame de l'étudiant de 22 ans qui s'est immolé par le feu pour dénoncer la précarité, le mouvement étudiant refait surface. Cette détresse n'est pas isolée, la précarité chez les étudiants existe bel et bien. 😠 Révolution Permanente lance une campagne de témoignages contre la précarité étudiante ! 👊 Endettement ? Problèmes de logement ? Boulots précaires ? Pression scolaire ? Envoie ton témoignage à l'écrit, en vidéo, en dessin ou en musique (ou autre) à siterevolutionpermanente@gmail.com Pour ne plus passer sous silence et commencer à préparer une réponse collective ! . #laprecaritétue #burnout #jeunesse #précarité #precaritemenstruelle #suicide #temoignage #etudiant #metroboulotdodo #metroboulotcaveau

Une publication partagée par Révolution Permanente (@revolutionpermanente.fr) le




Mots-clés

#LaPrécaritéTue | Témoignages   /    #LaPrecariteTue   /    Jeunesse   /    Précarité   /    Jeunesse