^

Politique

Acharnement judiciare

TGI de Paris : la police expulse et gaze Assa Traoré, venue exiger l’expertise sur la mort d’Adama

Deux après le rassemblement massif devant le Tribunal de Grandes Instances, le comité Adama s’y est à nouveau rendu ce jeudi afin d’exiger l’accès au dossier d’expertise d’Adama Traoré. Fidèle à ses principes, la justice a refusé leur demande et la police a violemment expulsé les militants.

jeudi 2 juin

Ce jeudi, deux ans après le rassemblement devant le Tribunal de Grande Instance qui avait regroupé près de 20 000 personnes, le Comité Adama s’y est à nouveau présenté en exigeant l’accès au dossier d’expertise d’Adama Traoré, tué par la police le 2 juillet 2016.

Sans surprise, et dans le plus grand des mépris, le tribunal a refusé leur demande tout en envoyant les policiers bloquer les membres du comité Justice et Vérité pour Adama et leurs soutiens dans le hall du bâtiment comme nous pouvons le voir sur les vidéos.

Après 6 ans et 11 expertises, la justice continue de protéger la police

Six années après le meurtre d’Adama Traoré et alors que la onzième, et dernière, expertise en date réalisée par des experts belges, prouve la responsabilité des policiers dans sa mort, la justice s’acharne à faire trainer le dossier.

Comme l’explique Youssef Brakni, membre du comité Adama : « Expertise après expertise, depuis 6 ans la justice fait tout pour rallonger l’affaire. Ils veulent que les gens oublient ce qu’il s’est passé, l’objectif est clairement d’éteindre le mouvement, mais on ne lâche rien ! »

Surtout, la justice française protège encore et toujours les assassins d’Adama Traoré, comme elle en a l’habitude pour les violences policières. C’est ce que rappelait Assa Traoré dans le hall du tribunal : « La dernière expertise du 15 février a prouvé que la police était responsable de la mort d’Adama. Mais la justice française refuse de l’intégrer au dossier pour protéger la police ! »

Fidèle à ses habitudes, la police réprimé le rassemblement

Le rassemblement a fini par être violemment réprimé par la police afin d’exclure les militants et leurs soutiens. Comme on peut le voir dans la vidéo, la police n’a pas hésité à user de leur matraque et de gaz lacrymogène, c’est ce dont témoigne Assa Traoré à notre micro : "Nous avons été nassé par une armée de policiers. Elle nous a fait sortir violemment, elle a même gazé !". Une manière d’envoyer une nouvelle fois un message clair à la famille d’Adama Traoré qui avait été à l’origine du rassemblement historique devant le TGI en 2020. A ce titre, Assa Traoré en a profiter pour appeler à la manifestation le 2 juillet prochain à Beaumont-sur-Oise, pour commémorer la mort d’Adama.

En tout état de cause, l’acharnement judiciaire sur la famille d’Adama Traoré est l’expression d’une justice au service de classe dominante et qui se place toujours du côté de l’impunité policière. De plus, la répression du rassemblement n’est pas sans lien avec l’ampleur du combat politique que mène le comité qui a rassemblé des centaines de millier de personne contre les violences policières. Plus que jamais, nous ne pouvons qu’affirmer notre solidarité avec la famille d’Adama Traoré, exiger la vérité et la justice, ainsi que l’abandon de toutes les charges contre Assa et sa famille ! ! Rendez vous le 2 juillet à Beaumont-sur-Oise !



Mots-clés

Police   /    Comité Vérité pour Adama   /    Adama Traoré   /    Violences policières   /    Politique