^

Culture et Sport

Incendie de Notre-Dame

Terrible incendie de Notre-Dame de Paris : près de mille ans d’histoire dévorés par les flammes

Une triste nouvelle et une perte pour le patrimoine culturel de l'humanité.

lundi 15 avril

Selon les sources sur place, l’incendie se serait déclaré vers 18h50 et serait en lien avec les travaux de rénovation. L’incendie a rapidement progressé et a fait s’effondrer la flèche de la cathédrale.

L’un des monuments les plus emblématiques et les plus illustres de le capitale française est en proie aux flammes depuis plus d’une heure, l’incendie se propageant à une vitesse dramatique. La flèche de la cathédrale s’est effondrée sur elle-même malgré l’intervention des pompiers. Une perte poignante pour le patrimoine culturel de l’humanité, qui voit l’une de ses plus belles créations partir en fumée.

Sa construction à cheval sur près de deux siècles, s’est ouverte en 1163 pour se clore au milieu du 14ème siècle, expliquant ainsi la pluralité de styles qui caractérisent un monument unique ; la cathédrale possédant des caractères propres au gothique primitif ou au gothique rayonnant. Les deux rosaces, ornant les bras du transept, faisant partie des plus grandes d’Europe avec plus de treize mètres de diamètre, seraient touchées par l’incendie.

Macron a lui-même interrompu son allocution de clôture du Grand débat initialement prévue, se rendant sur les lieux. Trump lui-même a posté un tweet en rendant hommage à la cathédrale.

Un incendie que n’a pas hésité à cyniquement récupérer Macron. Mis en grande difficulté par le mouvement des Gilets Jaunes, ce dernier a annulé son allocution pour se rendre sur place, vantant « l’unité nationale » et sombrant dans la flatterie la plus grotesque en passant de la pommade aux catholiques au passage dans un tweet : « Emotion de toute une nation. Pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français. Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous », vient de tweeter Emmanuel Macron en réaction à l’incendie de Notre-Dame-de-Paris.

Si Notre-Dame appartient de droit à tous, et n’est nullement réservée aux catholiques, son incendie constituant une perte pour l’humanité, il faut rappeler deux choses au moins. La première est que cet incendie, pour tragique qu’il soit, n’a pas vocation à servir de justification pour faire taire le mouvement social par les appels hypocrites à une quelconque unité nationale. Et ce pour la bonne raison que le patrimoine culturel de l’humanité, s’il appartient à tous en théorie, est en réalité accaparé par la bourgeoisie, qui s’en arroge l’exclusivité, qu’il s’agisse de monuments culturels ou de toute la création culturelle de l’humanité. L’art, comme la politique, doit être le patrimoine de toutes et tous.




Mots-clés

Eglise   /    Paris   /    Culture et Sport