×

Offensive répressive

Tirs de LBD sur des dockers : 20 cars de gendarmes débloquent violemment le dépôt pétrolier de Donges

Dans la nuit du 20 au 21 mars, une vingtaine de fourgons de gendarmes mobiles sont intervenus pour évacuer le dépôt pétrolier de Donges, bloqué depuis près d'une semaine. Une nouvelle offensive antigrève du gouvernement, qui se couple à la réquisition des raffineurs à Fos-Sur-Mer.

Léonard Labaz

21 mars 2023

Facebook Twitter

« On voit bien que le pouvoir est fragile, et qu’il se réfugie derrière la police pour faire rentrer les personnes mobilisées dans le rang » expliquait un gréviste ce mardi sur le piquet de Donges. En effet, après avoir réquisitionné les éboueurs, et désormais les raffineurs de Fos-Sur-Mer, le gouvernement s’est attaqué une nouvelle fois au droit de grève en évacuant le blocage du dépôt pétrolier de Donges dans la nuit du lundi au mardi.

Depuis près d’une semaine, les raffineurs, les électriciens, gaziers, cheminots et dockers en grève bloquaient le dépôt pétrolier de Donges. Depuis mercredi soir, ils étaient mobilisés nuit et jour, 24h/24h, pour tenir le blocage.

Vers 2h30, dans la nuit de lundi à mardi, 20 fourgons de gendarmes sont arrivés pour évacuer le blocage du dépôt pétrolier afin de permettre à un navire pétrolier d’accoster. Selon FranceBleu, les grévistes ont tenté de maintenir le blocage pendant plus de 2 heures, face aux LBD-40 et aux grenades de désencerclement des gendarmes, qui auraient blessé deux salariés présents sur place selon les grévistes.

Cette répression fait suite aux menaces du ministre de l’industrie qui déclarait dimanche que « le gouvernement prendrait ses responsabilités » face à la grève dans la pétrochimie. Une offensive "motivée" par le durcissement de la lutte contre la réforme des retraites dans les raffineries après l’utilisation du 49.3. En effet, ces derniers jours, en Normandie et dans la raffinerie de Petroineos les travailleurs avaient décidé de l’arrêt des installations.

A Donges, face à l’offensive répressive, l’heure n’est cependant pas à la démoralisation. Au dépôt SFDM et à la raffinerie de Donges, la grève reste majoritaire. « Si les grèves reconductibles continuent et s’amplifient, le gouvernement va devoir trouver une solution. Il faut qu’on tienne le cap » promet un gréviste.

Face au durcissement du mouvement, le gouvernement répond par la matraque, et tente de tuer la mobilisation dans l’œuf attaquant les secteurs du monde du travail en reconductible, à l’instar des raffineurs et des éboueurs. Dans la rue comme sur les piquets, il est essentiel de répondre par la solidarité avec les secteurs mobilisés, comme l’ont fait la CGT de la raffinerie de Fos-sur-Mer qui a appelé au rassemblement pour soutenir les raffineurs menacés de réquisitions, où les étudiants de l’inter-fac parisienne qui ont manifesté pour soutenir les éboueurs mobilisés.

De ce point de vue, il faut exiger de l’intersyndicale une réponse à la hauteur des attaques violentes contre le droit de grève et les manifestants des derniers jours. Les directions syndicales doivent se positionner de façon urgente pour dénoncer mais aussi organiser la riposte, en mettant tous leurs moyens au service de la solidarité mais aussi de la généralisation de la grève face au gouvernement.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Facebook Twitter
Réponse d'une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Réponse d’une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d'ensemble !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d’ensemble !

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »