×

Réseau pour la grève générale

Tisséo, SNCF, aéronautique, éducation... Le Réseau pour la grève générale se structure à Toulouse

Ce jeudi, le comité d'action toulousain du Réseau pour la grève générale a réuni plus d'une cinquantaine de personnes. L'occasion pour des travailleurs de différents secteurs de discuter de la situation politique et de préparer les luttes à venir, notamment les prochaines journées de grève à Tisséo.

Rafael Cherfy

7 mai 2023

Facebook Twitter
Tisséo, SNCF, aéronautique, éducation... Le Réseau pour la grève générale se structure à Toulouse

Crédits photo : Révolution Permanente Toulouse

Jeudi 4 mai, plus d’une cinquantaine de travailleurs et étudiants se sont réunis pour un comité d’action du réseau grève générale à Toulouse. Parmi eux, des salariés de Tisséo, d’Airbus, de la sous traitance aéronautique, de la Métropole, de la Poste, des personnels de l’éducation ou encore des étudiants des trois facs toulousaines (UT1, UT2, UT3).

La discussion a débuté par une introduction sur la situation politique. Alors que la séquence de la lutte contre la réforme des retraites ne s’est pas refermée, et que le gouvernement vit une énorme crise politique, l’intersyndicale continue sa stratégie perdante des journées de grève isolées avec un appel à une prochaine mobilisation le 6 juin. Une date éloignée, pensée uniquement pour faire pression sur l’Assemblée Nationale et qui prépare l’enterrement du mouvement.

Pourtant de nombreuses interventions montraient que la colère est toujours présente dans différents secteurs de travailleurs, ce qui s’est encore vérifié à l’occasion des manifestations massives du premier mai. En plus de la réforme des retraites, l’inflation et la dégradation des conditions de travail sont au cœur des préoccupations. « On refuse d’attendre le 6 juin pour se mobiliser. Pour nous, la séquence n’est pas terminée, la colère est toujours là, et il faut l’organiser » affirmait Vanessa, salariée dans la sous traitance aéro-spatiale.

Dans ce contexte, la grève des salariés de Tisséo pour leurs salaires a été au centre de la discussion. Après deux journées de mobilisation historiques, les travailleurs des transports toulousains s’apprêtent à rentrer de nouveau en grève le jeudi 11 mai. Une nouvelle mobilisation qui s’annonce massive dans laquelle se pose la question de partir en grève reconductible. « On a bien vu avec la mobilisation contre la réforme des retraites que les journées de grève isolées, ça ne marche pas, il faut qu’on bloque l’activité plusieurs jours d’affilée » explique un salarié de Tisséo qui a reçu de la salle de nombreuses marques de soutien. « Votre grève est exemplaire » lui lance un salarié d’Airbus. S’agissant de la manière de construire une grève forte et qui soit réellement prise en main par les grévistes, la discussion est revenue sur l’importance des cadres d’auto-organisation. « Vous pouvez faire ce qui nous a manqué au début de la mobilisation, c’est à dire construire une grève depuis la base par la tenue d’assemblées générales où tous les travailleurs sont impliqués dans les prises de décision » a insisté un travailleur de la SNCF, récemment en grève reconductible, et qui tirait les bilans du manque de ces cadres dans le mouvement.

Lancée comme une grève sur les salaires, pour le maintien d’un acquis local important qui indexe partiellement les salaires sur l’inflation, la lutte des travailleurs de Tisseo, qui peut tout simplement paralyser la métropole toulousaine, serait vite vue et comprise comme un énième symptôme du mécontentement contre la politique de Macron. D’autant que lors des premières journées contre la réforme des retraites, les taux de grèves ont été importants chez Tisséo, signe d’une colère qui n’a évidemment pas épargné les transports toulousains. A l’inverse de la politique de l’intersyndicale nationale et de l’intersyndicale de Tisseo qui ont cloisonné les luttes des travailleurs entre retraites d’un côté (par des marches nationales hebdomadaires) et salaires (par des grèves isolées, entreprise par entreprise), il y a la possibilité de prendre appui sur la colère face à l’inflation pour repartir à l’offensive contre la réforme des retraites. Nous n’avons malheureusement pas le luxe de choisir entre nos retraites et nos salaires.

A la fin du comité, il a été décidé de lancer une campagne de soutien à la grève de Tisséo pour construire et organiser la solidarité des usagers avec les grévistes. D’autant plus dans un contexte où les prix des déplacements Tisséo vont à nouveau augmenter dès le 1er juillet, il y a un enjeu à lier la lutte pour les salaires des travailleurs de Tisséo à la gratuité des transports publics pour tous les usagers.

Il a aussi été décidé de soutenir les victimes de la répression policière, notamment en participant vendredi au rassemblement de soutien à Tao, étudiant de 20 ans, qui passait en comparution immédiate ce vendredi après avoir été interpellé le premier mai. Aussi, pour faire face à la répression, des étudiants en droit se sont proposés de construire une antenne du Collectif d’Action Judiciaire à Toulouse dans la continuité de ce qui existe déjà à Paris.

Le comité d’action pour la grève générale se structure à Toulouse. En s’organisant à la base avec différents secteurs de travailleurs au delà des étiquettes syndicales, il est possible de renforcer et développer les grèves actuelles et de préparer la généralisation de la grève. Rejoignez les comités d’actions du réseau pour la grève générale !


Facebook Twitter
Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d'un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d’un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

Toulouse. Marche blanche en mémoire d'Adrien, employé de l'ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Toulouse. Marche blanche en mémoire d’Adrien, employé de l’ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale