^

Politique

Borne II

Toujours plus homophobes : un anti-mariage pour tous nommé au ministère de l’écologie

Suite au remaniement, Christophe Béchu, secrétaire général d’Horizons, remplacera Amélie de Montchalin. L'ancien maire d'Angers est plus connu pour son opposition homophobe au mariage gay et à des campagnes de prévention sur le VIH que pour sa fibre écolo.

lundi 4 juillet

Crédits photo : AFP

Ce lundi 4 juillet la première ministre Élisabeth Borne a annoncé ses décisions pour le remaniement suite aux défaites de certains ministres aux législatives. Parmi eux, Amélie de Montchalin, ministre chargée de la transition écologique, qui avait été battue par un député NUPES dans la 6ème circonscription de l’Essonne.

Cette dernière sera donc remplacée par le secrétaire général du parti d’Édouard Philippe, Horizons, Christophe Béchu, qui avait été nommé ministre des collectivités territoriales dans le premier gouvernement Borne. Un choix pour le moins surprenant, tant l’ancien maire d’Angers n’a que peu à voir avec le sujet, et qui souligne les difficultés de la macronie, obligée d’aller piocher dans le vivier de la majorité faute de réussir à débaucher des personnalités écolos.

Pas très sensible à la question de l’environnement, Christophe Béchu est en revanche connu pour ses positions homophobes et réactionnaires. En effet, en 2012 ce dernier avait signé une tribune « contre la dénaturation du mariage » en opposition au mariage pour tou·te·s dans le journal d’extrême droite Valeurs Actuelles. Il y expliquait notamment que : « le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe visent non pas à combler un vide juridique, mais à donner à une fiction anthropologique les apparences de la réalité ».

Une prise de position homophobe mais peu surprenante de la part d’un politique de droite, auquel Valeurs Actuelles avait consacré en 2010 un article élogieux intitulé « Béchu, le surdoué ». En 2016, le maire d’Angers persiste et signe sur ce terrain en faisant retirer des affiches de prévention contre le VIH mettant en scène des couples homosexuels.

Si on peut douter de l’intérêt de ce nouveau ministre pour l’écologie, une chose est sûre : il sera parfaitement dans son rôle au sein de la brochette de réactionnaires qui compose le gouvernement, et aux côtés de figures telles que la nouvelle ministre de la cohésion des territoires Caroline Cayeux, ex-LR proche de François Fillon qui a bataillé contre le Mariage pour tous.



Mots-clés

Catastrophe écologique    /    LGBT   /    homophobie   /    Du Pain et des Roses   /    Ecologie   /    Politique