^

Notre classe

#GrèveReconductibleLe5

Toulouse. 300 enseignants votent la grève reconductible jusqu’au 10 décembre

Ce 5 décembre au matin, 300 enseignants des différentes écoles, collèges et lycées de Toulouse se sont réunis en Assemblée générale à la Bourse du travail, et ont voté la grève reconductible jusqu'au 10 décembre à une écrasante majorité.

jeudi 5 décembre 2019

258 voix pour, 35 abstentions, 11 NPPV et... 0 contre. C’est le résultat du vote de l’Assemblée générale des enseignants des écoles, collèges et lycées de Toulouse, réunis à la Bourse du travail ce jeudi 5 décembre. La grève est ainsi reconduite jusqu’au mardi 10 décembre !

C’est dans une ambiance très combative, et en présence de lycéens et d’étudiants du Mirail et de Sciences Po, que l’Assemblée générale s’est ouverte. L’année passée, Toulouse avait été l’une des places fortes du mouvement des enseignants, à la pointe de la fameuse grève du bac.

C’est donc dans la continuité de cette combativité que les taux de grévistes dans l’Education en Haute Garonne et à Toulouse crèvent le plafond, ce 5 décembre. 80% des personnels enseignants en grève dans le primaire en Haute Garonne et un tiers des écoles fermées, selon le Snuipp. Pour le secondaire, 63% de grévistes à St Orens à Toulouse, 80 % de grévistes à Berthelot, 82 % a Rosa Parks et 88% à Michelet. Des chiffres vertigineux, historiques, y compris dans des établissements qui sont traditionnellement peu mobilisés, et qui témoignent de la colère qui agite ce secteur.

Outre, évidemment, le retrait de la réforme des retraites, les grévistes ont adopté une série d’actions et de revendications. Par exemple, une jonction avec la manifestation hebdomadaire des Gilets jaunes ce samedi, ainsi que la revendication du paiement des jours de grève. Mardi 10 décembre, une manifestation est également appelée à Toulouse par l’Assemblée générale. Enfin, la nécessité de se coordonner à l’échelle de la ville avec l’ensemble des secteurs mobilisés a été discuté, bien que pour l’instant aucune date précise n’ait émergé à notre connaissance.

Pour l’heure, la mobilisation se poursuit ce 5 décembre, avec l’appel à un cortège lycéens et étudiants qui doit se structurer devant le lycée Saint Sernin en ce moment même. A n’en point douter, l’éducation sera l’une des pointes avancées de la contestation dans la ville rose.




Mots-clés

5 décembre   /    Education nationale    /    Toulouse   /    Notre classe