^

Société

Contre les violences policières

Toulouse. 500 manifestants réclament justice pour Théo

Contre les violences policières, de nombreux rassemblements ont eu lieu en France aujourd'hui. Devant le tribunal de Bobigny, plus de 2000 personnes étaient réunies. À Toulouse, 500 personnes ont manifesté leur colère, sans heurts avec la police, pourtant présente en nombre. Correspondants

samedi 11 février 2017

À 15h, les Toulousains se rassemblent place du Capitole. Quelques personnes prennent la parole pour rappeler les raisons de la colère : l’atrocité du viol de Théo par 4 policiers et plus généralement les violences de la police, dont les habitants des quartiers populaires sont les principales cibles. Le rassemblement devient vite une manifestation qui passe par Saint-Cyprien et se terminera aux Arènes deux heures plus tard. Malgré une forte présence policière tout le long du parcours, la manifestation se déroule dans le calme.

De nombreux slogans sont lancés et repris, les habituels « tout le monde déteste la police » ; « Zyed, Bouna, Adama, Théo : on n’oublie pas » ; mais aussi « flics, violeurs, assassins », ou encore « police raciste, police patriarcale ». Le collectif Justice et Vérité pour Adama 31, très présent dans les prises de paroles, clôt la manifestation par une énumération des différentes victimes de la police ces dernières années. Pour lire les noms et les circonstances de la mort de ces personnes, en très grande majorité racisées et issues des quartiers populaires, il a fallu plus d’une dizaine de minutes ! Ce seul élément montre à quel point la police ne protège pas la population : au contraire, la police joue un rôle de répression. Cette idée, exprimée également par la pancarte « Qui nous protège de la police ? », légitime la colère de tous ceux qui ont manifesté aujourd’hui.




Mots-clés

#JusticePourThéo   /    Toulouse   /    Violences policières   /    Société