^

Notre classe

Contre la réforme des retraites

Toulouse. Action « banderoles » réussie ce 3 janvier, les cheminots reconduisent la grève

Ce 3 janvier, une action interprofessionnelle était organisée à l'approche de la rentrée : une opération « banderoles » sur le périphérique toulousain. Les participants à l’action ont ensuite rejoint l’assemblée générale des cheminots, qui ont votés la reconduction de la grève jusqu'à lundi.

vendredi 3 janvier

Devant la gare Matabiau, ce 3 janvier / Crédits photo : Révolution Permanente

En ces premiers jours de l’année 2020, la bataille contre la réforme des retraites continue à Toulouse. Ce 3 janvier, tôt le matin, plus d’une trentaine de personnes, dont des enseignants, des cheminots et des étudiants, se sont réunis dans le cadre d’une action interprofessionnelle. C’est ainsi qu’une quinzaine de banderoles ont été déployées tout autour du périphérique toulousain. Une action réussie, qui témoigne de la volonté de relancer la mobilisation après les fêtes de fin d’année.

Par la suite, les participants à l’action étaient invités à l’assemblée générale des cheminots. L’occasion de déployer deux nouvelles banderoles devant la gare Matabiau, rassemblant cheminots, enseignants, étudiants et soutiens.

Lors de l’assemblée générale, après les prises de paroles, les cheminots toulousains ont très majoritairement reconduit le mouvement de grève, débuté le 5 décembre dernier, jusqu’à lundi prochain. Aucun cheminot n’a voté pour la reprise du travail. Un fait qui témoigne de la détermination des grévistes, après près d’un mois entier de conflit et alors que la grève est d’ors et déjà plus longue que les mouvements de 1995 et 1986.

Amplifions le mouvement et soutenons les enseignants et les cheminots en participant aux caisses de grève

A Toulouse, les enseignants et les cheminots sont les deux pointes avancées de la bataille contre la réforme des retraites. Mobilisés depuis le 5 décembre, il est essentiel de soutenir ces deux secteurs qui sont les moteurs de la contestation localement, y compris sur le terrain financier. C’est pourquoi l’assemblée générale inter-degré de l’Éducation nationale de Toulouse a mis en place une caisse de grève. Du côté des cheminots, Sud Rail et la CGT Cheminots ont également mis en place des caisses de grève. Nous appelons nos lecteurs à participer à ces caisses de grève, et à les partager massivement.

Si cette solidarité est indispensable, la voie de la victoire contre la réforme Macron passe inévitablement par l’amplification de la mobilisation, dans le public comme dans le privé. Dans ce cadre, la poursuite des actions interprofessionnelles et, surtout, la journée de mobilisation et de grève nationale du 9 janvier sont des points d’appui pour l’élargissement de la mobilisation, pour un mouvement de grève reconductible à même d’imposer un rapport de force suffisant pour faire plier Macron. D’autant plus après les vœux de fin d’année du président, durant lesquels Macron a réaffirmé sa fermeté pour imposer sa réforme des retraites.




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Interpro   /    Education nationale    /    Toulouse   /    SNCF   /    Notre classe