^

Politique

Toulouse. Ce 20 juin, soyons nombreux au rassemblement pour la régularisation des sans-papiers

Ce samedi 20 juin à Toulouse, la lutte contre le racisme et contre les violences policières continue avec une journée de mobilisation nationale appelée par la Marche des Solidarités, pour la régularisation de tous les sans-papiers. Rendez-vous à 14h, square Charles de Gaulle (métro Capitole).

vendredi 19 juin

Crédit photo : Collectif des Sans-Papiers Toulouse 31

Ce samedi 20 juin s’annonce une nouvelle journée de manifestation à échelle nationale, dans le cadre de la Marche des solidarités, qui s’inscrit dans le contexte de mobilisation anti-raciste et contre les violences policières que nous connaissons actuellement. A Toulouse, un rassemblement est appelé à 14h au Square Charles de Gaulle, métro Capitole

Après une première journée de mobilisation le 30 mai, qui avait réuni plusieurs milliers de personnes à Paris et dans d’autres villes, bravant l’interdiction de manifester imposée par l’état d’urgence sanitaire, la Marche des Solidarités a posé la date du 20 juin pour exiger la régularisation de toutes et tous les sans-papiers, l’accès à un logement digne et la fermeture des Centre de Rétention Administrative (CRA).

A Toulouse, c’est le Collectif des sans-papiers Toulouse 31 et le Collectif de Défense des étudiants sans-papiers Toulouse qui appellent au rassemblement. Ils insistent sur le fait que les sans-papiers font partie de ceux qui se sont retrouvés en première ligne de la crise sanitaire, exposés à une précarité accrue et sans aucune prise en compte par le gouvernement dès le début du confinement : « Les Sans-Papiers et migrantEs ont été en première ligne pendant la crise, exploitéEs dans les pires des conditions dans des secteurs qui ont continué à tourner (nettoyage, livraison, bâtiment, service à la personne, restauration…) ou perdant leur emploi sans chômage partiel, retenuEs dans les CRA, vivant à la rue ou hébergéEs dans des hébergements souvent précaires et insalubres ».

Cet appel est soutenu par une quinzaine d’organisations comme le comité Vérité et Justice 31, le NPA, le DAL Toulouse 31, dont nous relayons ici le communiqué :

Alors que les travailleurs sans-papiers font partie de ceux qui ont continué de faire tourner le pays pendant la crise sanitaire, nombreux sont ceux qui vivent dans la précarité, sous la menace de la justice, des centres de rétention et des expulsions. Une triste réalité que connaissent les étudiants étrangers, qui sont en majorité travailleurs avec des contrats précaires, qui se sont donc retrouvés soit à travailler dans des conditions sanitaires désastreuses, soit sans revenus du jour au lendemain, tout cela en devant assurer les examens que les universités se sont acharnées à maintenir.

A ce titre, des étudiants étrangers militants à Révolution Permanente et au NPA Jeunes ont initié une tribune, dont plus de 140 étudiants étrangers ainsi que de nombreux soutiens sont signataires, afin de visibiliser leurs revendications face à la situation dans laquelle ils se sont retrouvés face à la crise sanitaire, « parce que jeunes, parce que immigré-e-s, nous sommes une variable d’ajustement pour le patronat en temps de crise ». Dans cette tribune, ils exigent eux aussi la régularisation de tous et toutes, le droit d’étudier, de travailler et de vivre ici, mais revendiquent également l’interdiction des licenciements et la réintégration en CDI pour toutes et tous, tout comme la validation automatique des examens et la mise en place d’une aide d’urgence à hauteur du SMIC financée par les grandes fortunes, afin de pallier à la situation d’extrême précarité dans laquelle de nombreux étudiants se sont retrouvés.

Les étudiants à l’initiative de cette tribune ont fait une vidéo pour appeler à rejoindre la manifestation du 20 juin, dans laquelle ils rappellent : « Nous comptons nous battre aux côtés de tous les étudiants, et des salariés menacés »

A Toulouse, de nombreuses organisations, dont le Collectif des Etudiants sans-papiers, ont elles adressé une lettre ouverte à la direction du CROUS de Toulouse ce jeudi 18 juin, afin d’exiger la mise à disposition des chambres vides pour les étudiants sans-abris, dont les étudiants sans-papiers font souvent parti : « Comment réussir nos études dans ces conditions ? Comment peut-on exiger de nous assiduité et concentration dans un contexte d’aussi grande précarité ? »

Aussi, cette journée de manifestation n’est pas déconnectée du contexte politique dans lequel nous nous trouvons actuellement. La gestion criminelle de la crise sanitaire, puis du déconfinement, a accru le sentiment d’injustice déjà présent dans de nombreux secteurs de la population, qui expriment désormais cette colère sur le terrain de lutte. La Marche des Solidarités du 30 mai, première expression massive dans la rue, suivie des manifestations historiques contre le racisme et les violences policières, mais aussi la manifestation du 16 juin en soutien au personnel soignant, sont l’expression de la colère face à un gouvernement qui n’a que pour seul mots d’ordre répression et récession, qu’il réaffirme quotidiennement aux sans-papiers, aux populations des quartiers populaires, aux jeunes et aux travailleuses et travailleurs qui font tourner le pays. La jonction entre ces différents secteurs pourraient être un point d’appui important pour construire un rapport de force face au gouvernement, jonction que le collectif des sans-papiers Toulouse 31 à cherché à incarner à la manifestation du 16 juin à Toulouse, avec une banderole « Les sans-papiers soutiennent les soignant-es, les soignant-es soutiennent les sans-papiers, régularisation immédiate ! »

Afin de commencer à incarner une convergence réelle entre ces différents secteurs, nous appelons à rejoindre massivement la journée de manifestation du 20 juin à Toulouse et dans toutes les autres villes, afin de continuer à exiger aux côtés des sans-papiers la régularisation de toutes et tous, la garantie d’un accès à un logement digne, et la fermeture des CRA ! Notre solidarité est sans frontières !

Pour aller sur l’évènement facebook, c’est par ici




Mots-clés

Manifestation   /    Toulouse   /    Sans-papiers   /    Politique