^

Notre classe

Le jour d’après

Toulouse : Le 11 mai, appel à la grève des personnels soignants du CHU !

Le 11 mai, jour du déconfinement, les syndicats Sud et CGT du chu de Toulouse appellent à faire grève et à se rassembler en différents points à 14h.

mardi 5 mai

Crédits photo : AFP

Un préavis de grève à été déposé le 11 mai, jour du déconfinement. Les syndicat sud et CGT ont proposés plusieurs lieux du CHU pour se rassembler : au niveau de l’arrêt de tramway de Purpan, Purpan, à Rangueil dans le hall d’entrée,devant l’entrée de l’Institut universitaire du cancer à l’Oncopole, devant La Grave et dans le jardin de Salies-du-Salat.

Le mot d’ordre proposé par les syndicats est #VousNeConfinerezPasNotreColère avec pour phrase d’accroche : « "Ni la direction, ni le gouvernement n’ont l’intention de satisfaire les revendications des hospitaliers »

Cette mobilisation apporte des revendications à la fois locale, sur la gestion des masques et l’utilisation de locaux inoccupés pour les sans domiciles fixes, mais aussi sur le plan national avec la revalorisation des salaires, des embauches et la réouverture des lits principalement fermés à cause du développement de l’ambulatoire, jugé plus rentable. Un évènement Facebook a été crée pour apporter un soutien concret aux soignants en lutte.

La colère semble s’étendre peu à peu dans les secteurs les plus touchés par la crise, notamment à l’hôpital de Dinan, où un préavis a été déposé lundi suite à l’absence de prime pour ses soignants, ainsi que pour demander la revalorisation des salaires.

La crise du covid-19 a d’autant plus montré qu’il n’est plus possible d’attendre que le gouvernement répondent aux revendications des hospitaliers, car c’est après une multitude de réformes sous ce système néo-libéral que la santé en est là aujourd’hui, avec la complicité des laboratoires pharmaceutiques et des cliniques privées tels que Korian qui a eu un bénéfice net de 136 millions d’euro l’année dernière.

Après l’élan de solidarité exprimé sous des applaudissements à 20h00, il est tant pour l’ensemble de la population de rejoindre les hospitaliers dans une grève générale. Le rapport de force pourra y être multiplier afin qu’un grand plan d’investissement de la santé soit fait avec l’argent des actionnaires et des grandes entreprises sous contrôle des travailleurs en première ligne.




Mots-clés

Coronavirus   /    Santé   /    secteur santé   /    Grève   /    Toulouse   /    Notre classe