^

Jeunesse

Toulouse. Le compte Twitter du syndicat étudiant UET suspendu sans même un motif !

Cela fait plusieurs mois que Twitter a suspendu, sans même un motif, le compte de l'Union des Étudiant-e-s de Toulouse. Le Poing Levé Mirail se joint à l’UET pour exiger des explications, ainsi que la réactivation immédiate du compte, dans un moment où les étudiants cherchent à s’organiser pour faire face à la crise.

mardi 26 janvier

L’Union des Étudiant-es de Toulouse (UET), syndicat étudiant indépendant présent à l’Université du Mirail, a vu son compte Twitter soudainement supprimé il y a plusieurs mois déjà. L’organisation souligne depuis son compte de secours que l’entreprise ne répond pas aux demandes d’explication et de réactivation du compte qui lui ont été adressées à trois reprises. Il s’agit d’une entrave à la liberté de s’organiser, qui prend place dans un moment où les organisations du mouvement étudiant ont un rôle important à jouer.

En effet, depuis la rentrée de janvier, une colère profonde s’exprime au sein d’une jeunesse qui traverse une situation de crise, plus que jamais confrontée à la précarité, à l’isolement, à la sélection et à l’absence de perspectives du fait de la pandémie et de sa gestion catastrophique par le gouvernement.

L’UET fait partie des organisations qui, au sein de la fac du Mirail notamment, cherchent à construire une réponse collective des étudiants pour faire face à cette situation. Le maintien de la suspension de son compte, qui plus est au moment où la campagne pour les élections des conseils centraux de la fac vient de commencer, n’est à ce titre pas anodine. Au contraire : elle s’inscrit dans un contexte où la jeunesse est au coeur des préoccupations, avec un gouvernement qui cherche d’une main à l’amadouer par le biais d’effets d’annonce et de mesures dérisoires, tout en la réprimant de l’autre, avec le déploiement contre la jeunesse mobilisée d’un arsenal législatif sécuritaire liberticide et raciste.

En solidarité avec nos camarades de l’UET, Le Poing Levé Mirail exige que des explications soient fournies quant aux motifs de la suppression du compte, et que ce dernier soit réactivé dans les plus brefs délais !

Photo : Freepik




Mots-clés

Twitter   /    Toulouse   /    Syndicat   /    Jeunesse