^

Notre classe

Toulouse. Les Gilets Jaunes ont bloqué un des pôles logistiques d’Airbus

Mercredi tôt dans la matinée, les gilets jaunes ont bloqué un des pôles logistiques d'Airbus à Cornebarrieu, près de la ville de Toulouse. Le site a été paralysé par une centaine de gilets jaunes jusqu'à l'arrivée de 10 camions de CRS, 25 voitures de gendarmeries, le tout surveillé par un hélicoptère.

mercredi 12 décembre 2018

Ce n’est pas le premier blocage de ce type, notamment sur ce site Airbus. Après avoir été délogés par les forces de l’ordre (et pas dans le plus grand calme), les gilets jaunes ont choisi par la suite de bloquer l’accès au site d’Amazon. Encore un symbole visé. Beaucoup de gilets jaunes aux quatre coins de la France mènent leurs actions dans ce même sens.
Cela démontre une réelle volonté d’impacter des points plus stratégiques. Une volonté d’agir là où ça fait mal : l’activité économique. En témoigne le dispositif policier mobilisé pour l’occasion à Cornebarrieu, la production est un point sensible, qui ne se laisse pas bloquer facilement.

Si ces blocages partiels de l’extérieur ralentissent la production, ils ne la paralysent pas comme pourrait le faire la grève. Le 14 décembre, de nombreux secteurs du mouvement ouvrier organisé appellent à cesser le travail. Cette date pourrait marquer une convergence d’une dimension nouvelle entre les « gilets jaunes », les jeunes et les « gilets rouges ». Si les directions confédérales des syndicats freinent des quatre fers pour éviter un « tous ensemble », comme en témoigne le communiqué intersyndical du 6 décembre qui dénonçait les « violences » des Gilets Jaunes, pour faire reculer définitivement Macron c’est bien la généralisation de la grève qu’il faudra, seule méthode qui peut paralyser l’économie du pays.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Airbus   /    Notre classe