^

Notre classe

Aéronautique

Toulouse. Premier rassemblement des salariés de AAA, menacés par un plan de 719 licenciements

Ce mardi 8 septembre se tenait le piquet de mobilisation des salariés de AAA qui luttent contre le plan de licenciements de la direction. Une soixantaine de personnes étaient présentes à Toulouse pour dire non aux 719 licenciements annoncés début juin par la direction.

mercredi 9 septembre

Crédits photo : Révolution Permanente Toulouse

Une première mobilisation pour les salariés de AAA, qui commencent à s’organiser face au plan de la direction qui prévoit une suppression de plus de 45% des effectifs alors même que la réunion juridique visant à évaluer le bien-fondé économique de ce PSE avait lieu à Paris. Sans illusion sur cette réunion, les salariés dénoncent à la fois les comptes positifs de l’entreprise et un plan de licenciement qui les laisse sans « Aucun Avenir Assuré » ! La direction méprise totalement les salariés avec un PSE d’une violence extrême, qui s’inscrit dans la politique générale du patronat dans l’aéronautique. Derichebourg, DSI, Daher, Figeac Aero, tous ces sous-traitants ont subi ou sont en train de faire face aux attaques de leur direction qui veut faire peser sur le dos des travailleurs la crise en cours dans le secteur de l’aéronautique.

Morgan, salariés depuis 8 ans dans le sous-traitant sur un site toulousain, souligne le fait qu’« aujourd’hui on se mobilise pour montrer qu’on est contre le plan de AAA, ils prévoient 719 licenciements ... ». Il explique avoir travaillé pendant le confinement, alors que la production du secteur aéronautique n’était pas essentielle à la résolution de la crise sanitaire, et il y a quelques semaines, il apprend sur les réseaux sociaux qu’il est menacé d’un licenciement « sans rien derrière, sans aucun avenir ».

D’autres rassemblements avaient lieu à Nantes, Meaulte, Nazaire et Tarbes où une cinquantaine de personnes étaient rassemblées sur chaque sites.

Ce premier pas dans la mobilisation des salariés est en effet le seul qui peut à terme construire un rapport de force pour stopper les plans de la direction. Les salariés lors du rassemblement exprimaient la nécessité de taper fort le plus vite possible afin d’avoir le temps de construire un vrai rapport de force en dehors des cadres de dialogue social.

Les salariés d’AAA ont appris le PSE il y a seulement quelques semaines sur les réseaux sociaux pour des négociations qui se terminent officiellement dans quinze jours et un PSE qui est censé être signé au 16 octobre, dans un mois. La temporalité est donc déterminante et la suite de la mobilisation prévue mardi 15 septembre avec un nouveau débrayage et rassemblement est de bonne augure. Pour cela, convaincre les collègues de rejoindre le mouvement est un enjeu déterminant pour que le rapport de force se durcisse face à la direction, seul moyen de stopper la machine et d’éviter tous les licenciements.

D’ici à la date potentielle de signature du PSE, les salariés ont l’opportunité de construire leur lutte en repartant des expériences du combat de Derichebourg : continuer à unifier les travailleurs syndiqués et non syndiqués, construire des assemblés où décider des suites de la mobilisation, construire la grève, se coordonner avec les autres boites pour développer des éléments de luttes et de solidarités à l’échelle de la branche - à ce titre un collectif regroupant des salariés syndiqués et non syndiqués de l’aéronautique est née sous l’impulsion de la lutte des derichebourg et appellent toujours les salariés à les contacter pour discuter de la suite - et poser les bases pour lutter effectivement pour 0 licenciements et 0 baisse de salaire. Comme le scandaient les travailleurs de Derichebourg : « on ne négocie pas le poids des chaînes » !




Mots-clés

#NosViesPasLeursProfits   /    Licenciement(s)   /    Aéronautique   /    Toulouse   /    Notre classe