^

Politique

Sur l’étape de Nîmes

Tour de France : des Gilets Jaunes verbalisé à 135€ pour port de gilet !

Sur la Grande Boucle, les Gilets Jaunes ne sont pas les bienvenus ! Mardi 23 juillet, les gendarmes ont sommé des Gilets Jaunes d’enlever leur Gilet, leur banderole, emmenant même un d’entre eux en garde à vue !

jeudi 25 juillet

Lors de l’étape de mardi dernier, partant de Nîmes et y revenant au terme d’une grande boucle dans le Gard, quelques groupes de Gilets Jaunes ont été arrêtés par la gendarmerie, au point où le journal local Objectif Gard annonçait une « tentative de blocage de la caravane ». Mais qu’en est-il vraiment ? Nous avons contacté les Gilets Jaunes en question, pour en savoir plus, et la réalité semble bien différente de celle décrite par le journal local. Si la préfecture du Gard avait bien interdit toute « manifestation » dans le département à l’occasion du Tour, il semblerait que deux groupes se soient réunis, au niveau de la ville d’Anduze et d’Aigremont, pour des opérations « visibilité ». Au menu : déploiement de banderoles, et sûrement quelques slogans écrits sur le bitume, comme on en a vus beaucoup sur ce Tour.

Mais la gendarmerie estimait que c’était déjà trop. Sur Facebook, Alain témoigne : « le commandant de gendarmerie a fait venir 10 fourgons de gardes mobiles pour évacuer les personnes qui étaient avec moi sur le tour , 20 personnes pacifiques... ». Sommés d’enlever leur Gilet Jaune, et de décrocher les banderoles, les Gilets Jaunes subissent une « garde à vue en plein air » selon certains témoins. Un des leurs sera même emmené à la gendarmerie pour une vérification d’identité et une amende de 135€ pour manifestation interdite !




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Tour de France   /    Répression   /    Politique