^

#StopProductionNonEssentielle

Tourcoing. Les soignants en colère manifestent pour plus de moyens à l’hôpital

À Tourcoing, dans la métropole de Lille, une centaine de soignants du centre hospitalier Dron ont manifesté ce jeudi 2 avril pour exprimer leur colère face au manque de matériel nécessaire pour protéger le personnel sanitaire du Covid19, dénonçant en même temps le démantèlement des services de santé publique.

samedi 4 avril

Crédit-photo : Twitter La Voix du Nord

Dans une vidéo qui a été largement diffusée sur les réseaux sociaux, une manifestante déclare « on manifeste parce qu’on n’a pas de matériel, on n’a pas de personnel, on n’a pas de masques, on n’a pas de blouses, on n’a rien. Y en a marre ».

Le personnel soignant mobilisé, qui a menacé d’exercer son droit de retrait, a alerté la population, les directeurs d’hôpitaux mais surtout le gouvernement de la réalité dans laquelle ils travaillent. C’est un réel danger que de devoir s’exposer constamment au risque d’attraper le Covid19 sans protection et d’infecter ainsi leurs familles. Mais aussi un réel danger que de devoir travailler au rythme qui leur est imposé : le personnel ne suffit pas et ils doivent assurer des horaires de folie, limitant le temps dédié à se reposer, se nourrir, dormir, ou même celui d’aller aux toilettes.

Aujourd’hui, les gens meurent en masse dans leur maison ou en compagnie des hospitaliers complètement épuisés. Dans plusieurs secteurs du pays, il n’y a presque plus de place en réanimation, alors que nous continuons à nous demander quelle morgue accueillera autant de morts. La question est de savoir comment nous en sommes arrivés à une telle horreur.

Bien que le gouvernement nous parle de « guerre » et veuille nous convaincre que la seule cause d’une telle catastrophe est un virus qui les a pris au dépourvu, la vérité est que la situation scandaleuse que nous vivons aujourd’hui dans les hôpitaux a été lucidement calculée et les risques consciemment acceptés, au rythme des mesures austéritaires appliquées par les gouvernements successifs. Il ne s’agit pas d’un virus, mais d’un système incapable de protéger nos vies.

Depuis des années, les hôpitaux demandent systématiquement plus de ressources pour la santé. Depuis des années, ils réclament à grands cris plus de personnels, plus de matériel. Le fait que nous ayons tant de morts aujourd’hui est précisément dû au fait que ces demandes ont été ignorées.

Comme si tant de mépris ne suffisait pas, actuellement le gouvernement et les grands patrons se moquent totalement de la demande des soignants de limiter nos déplacements au minimum. Aujourd’hui en France, les travailleurs sont obligés de continuer à produire des avions, des bateaux, des voitures, du carton, pour le profit d’une minorité qui accumule par ailleurs le matériel de protection qui manque aux hospitaliers.

Il est urgent d’arrêter toute production non essentielle, de garantir tout le matériel de protection indispensable au personnel de santé et d’aménager les usines pour produire ce qui est nécessaire en cette période de crise, qu’il s’agisse de masques, de blouses, de respirateurs ou de lits.




Mots-clés

Coronavirus   /    Casse de l’hôpital   /    Santé