×

Mouvement ouvrier

Toute l’intersyndicale SNCF jusqu’à la CFDT appelle à la grève reconductible à partir du 7 mars

Après la CGT Cheminots, l’Unsa Ferroviaire et Sud Rail, la CFDT a appelé ce lundi à la grève reconductible. 80% de sa base a soutenu cette option lors d'une consultation interne.

Nathan Deas

27 février 2023

Facebook Twitter

La mobilisation du 7 mars promet une grève massive du monde du travail. Mais alors que l’intersyndicale au niveau national se contente de vouloir « mettre le pays à l’arrêt » pendant 24 heures, plusieurs secteurs appellent d’ores et déjà à durcir le mouvement. Ce lundi, après l’appel de la CGT-Cheminots, Sud-Rail et l’UNSA, la CFDT cheminot rejoint le mouvement. Ce sont ainsi l’ensemble des syndicats représentatifs à la SNCF qui appelle à la grève reconductible à partir du 7 mars.

Dans un communiqué, celle-ci appelle « toutes les cheminotes et tous les cheminots » à « la grève reconductible à partir du 7 mars prochain ». « Il est impératif de renforcer la mobilisation » plaide l’organisation, expliquant craindre une accélération de la « suppression des régimes spéciaux » à l’occasion du passage du projet de loi au Sénat.

Quatrième organisation représentative à la SNCF, notamment chez les conducteurs, la CFDT Cheminots s’est donc finalement rangée, sous pression de sa base, à l’idée formulée il y a un mois par la CGT Cheminots et Sud Rail. Fin janvier, ces derniers avaient déjà appelé à organiser « une grève reconductible par période de 24 heures […] « dès la mi-février ». Mais à l’époque, l’Unsa et la CFDT s’étaient opposés à cette idée. Vendredi, l’Unsa-Ferroviaire, deuxième syndicat de la SNCF avait déjà annoncé vouloir « reconduire le mouvement après le 7 mars » dans un communiqué. Suite à une consultation de ses adhérentes, durant laquelle 80% des travailleurs interrogés ont dit soutenir une grève reconductible à compter du 7 mars, la CFDT Cheminots a décidé à son tour d’appeler à « durcir le mouvement ».

Alors que l’intersyndicale au niveau national se refuse toujours à défendre la perspective de la grève reconductible, l’appel conjoint de l’ensemble des syndicats à la SNCF constitue un point d’appui. Pour autant, si cette unité intersyndicale illustre en partie le fait que le blocage de l’économie semble avoir fait son chemin chez une partie des travailleurs et des travailleuses, il ne doit pas masquer la nécessité d’une construction concrète de la grève reconductible.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Ainsi, les appels par en haut ne suffiront pas. Une grève reconductible dans la durée ne pourra faire l’économie de liens réels entre grévistes et d’un travail à la base, sur le terrain. D’où la nécessité de multiplier les assemblées générales et de préparer d’ores et déjà les outils pour tenir, notamment des caisses de grève.

A moins de deux semaines du 7 mars, cet appel unitaire dans un des secteur clef des derniers mouvements de la lutte des classes doit être suivi de près. Mais pour en finir avec la réforme des retraites, la reconduction de la grève devra non seulement être effective mais aussi s’étendre à d’autres secteurs du monde du travail. Pour imposer cette orientation, il y a urgence à nous doter d’un plan de bataille alliant élargissement des revendications et auto-organisation à la base.

Communiqué de la CFDT :


Facebook Twitter

Nathan Deas

@rp_deas

Réponse d'une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Réponse d’une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d'ensemble !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d’ensemble !

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »