^

Concert de soutien

Concert du Collectif Du Pain et des Roses

Bordeaux. Toutes et tous ensemble pour soutenir la lutte des hospitalièr.e.s le 15 novembre !

Le 15 novembre prochain, les militantes du collectif féministe révolutionnaire Du Pain et des Roses de Bordeaux organisent un concert de solidarité avec la grève des hospitalièr.e.s. Une occasion de venir soutenir les grévistes après 7 mois de lutte acharnée, pour la défense de conditions de travail dignes ainsi que de l’Hôpital et des services publics, dont la destruction touche en priorité les femmes les plus précaires. Contre ce gouvernement qui impose l’austérité, casse nos droits et les services publics, construisons ensemble une large solidarité !

vendredi 8 novembre

La lutte des hospitalièr.e.s est celle de toutes et tous

Depuis plus de 7 mois, un mouvement de grève a lieu dans près de 250 établissements de santé en France, au sein de différents services. Les travailleuses et travailleurs de l’hôpital se battent contre les mesures d’austérité imposées aux services de santé, ainsi que la casse des services publics, qui touchent de plein fouet les salarié.e.s comme les usagèr.e.s.

Coupes budgétaires, personnels obligés d’assurer plusieurs postes à la fois, suppression de lits et de services, files d’attente qui s’allongent, lits dans les couloirs, manques de moyens : des conditions de travail insoutenables qui dégradent également l’accueil des usager.è.s dans ces mêmes services. Et la ministre de la Santé Agnès Buzyn n’en a pas fini avec ces attaques, créant de véritables déserts médicaux et pénalisant les patient.e.s les plus pauvres ne pouvant recourir au privé.

Pour ces raisons, les collectifs Inter-Urgences et Inter-Hôpitaux qui structurent la mobilisation à l’échelle nationale exigent qu’un coup d’arrêt soit mis à la casse des hôpitaux, la revalorisation des salaires et des effectifs, ainsi que des moyens supplémentaires pour pouvoir exercer leur métier. A Bordeaux, ce sont notamment plusieurs services comme les urgences des hôpitaux de Saint-André et Pellegrin qui ont fait grève et se sont mobilisés notamment aux côtés des pompiers afin de faire entendre leur voix, malgré la difficulté de devoir assurer le service minimum même lors de journées de grève.

Une colère à laquelle le gouvernement a répondu par la répression, comme lors de la manifestation du 15 octobre dernier à Paris, lors de laquelle des hospitalièr.e.s et des pompiers venus de toute la France ont été reçus à coup de grenades lacrymogènes, de canons à eau, et de coup de matraques, à l’image de la répression très violente subie par les Gilets Jaunes dont les mutilés se comptent par dizaines.

Un appel national a été lancé pour la journée du 14 novembre dans la fonction publique, avec le projet de faire une grande manifestation à Paris afin d’exiger un plan d’urgence pour l’Hôpital public. A Bordeaux, une manifestation est également appelée à 13h devant l’Agence Régionale de Santé (103b Rue Belleville), à laquelle nous appelons la population à se joindre.

L’événement facebook de la manifestation à Bordeaux est ici.

Les femmes, premières touchées par la dégradation du service public

Ces attaques menées par les gouvernements successifs contre la santé et les services publics touchent de plein fouet les femmes. Les travailleuses de la santé tout d’abord, qui représentent 70% du personnels de santé et ont été particulièrement actives lors de la mobilisation. Très représentées dans des professions comme infirmières, aides-soignantes, sages-femmes, agents de service hospitaliers, celles-ci sont les premières victimes des sous-effectifs et des cadences infernales.

Mais ces attaques touchent aussi toutes les femmes qui vont devoir compenser le travail sensé être assuré par le service public, comme la garde et l’éducation des enfants, le soin des plus jeunes et des plus âgés. Mais comment prendre soin de soi et de ses proches, lorsque les temps d’attentes pour une consultation ou une intervention, ou bien les temps de trajet s’allongent ?

L’accès des femmes les plus précaires à la santé se dégrade : on estime que se sont chaque année près de 9,5 millions de femmes qui reportent des soins ou y renoncent (selon une étude du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes) ! C’est également l’accès aux soins obstétricaux qui est menacé depuis plusieurs années en France, alors que la moitié des maternités ont fermées en 20 ans. On estime également l’accès à l’avortement et à la contraception plus difficile, avec des coûts qui augmentent, et un accès aux planning familiaux relativement limité.

Macron, ennemi des femmes et de tous les précaires

Alors que Macron faisait la promesse hypocrite de faire de la lutte pour les droits des femmes et contre les violences sexistes la priorité de son quinquennat, les principales mesures imposées par son gouvernement jusqu’ici comme l’attaque des services publics, les réformes du code du travail et de l’assurance-chômage, ou encore la réforme des retraites -qui va pénaliser les carrières hachées comme c’est le cas pour de nombreuses femmes- ne font qu’aggraver la vie de toutes les précaires, mères célibataires ou encore étudiantes.

Ces mesures ne font qu’aggraver l’exposition des femmes aux violences sexistes et sexuelles, qui ne pourront être résolues par les soit-disantes « mesures » du gouvernement comme un numéro d’urgence pour les victimes de violences ou un bracelet anti-agresseur. Pour faire reculer ce gouvernement qui cherche à précariser celles et ceux qui travaillent durement pour vivre, c’est par la lutte dans la rue qu’il faudra passer pour imposer un rapport de forces. En ce sens, le concert sera également un moment d’échanges en vue de construire les journées de mobilisation des 23 et 25 novembre contre les violences faites aux femmes et les féminicides.

Aujourd’hui, alors que le gouvernement Macron mène le plus gros dossier de son quinquennat à savoir la réforme des retraites, et après six mois de mobilisation très radicale des Gilets Jaunes, celui-ci doit se confronter aux différents secteurs du monde du travail qui se mobilisent, avec beaucoup de combativité. Que ce soit à la RATP lors de la journée noire du 13 septembre qui a paralysé la capitale, droit de retrait appliqué massivement à la SNCF, ou encore les hospitalièr.e.s qui ont mené une grève déterminée de plus de 7 mois.

C’est pourquoi nous, militantes du collectif féministe révolutionnaire et internationaliste Du Pain et des Roses, organisons ce concert de soutien aux hospitaliers et hospitalières, qui mènent une lutte difficile autour de laquelle il faut construire une large solidarité, bien au-delà des corporations et des métiers. Nous vous invitons à venir nombreuses et nombreux partager ce moment de solidarité dont les bénéfices seront reversés aux caisses de grève !

Toutes et tous à la M.A.C le 15 Novembre à partir de 19h !

Nous vous invitons également à venir soutenir les hospitaliers lors de la manifestation du 14 novembre, à 13h devant l’Agence régionale de santé, en cette journée de lutte pour la défense du service public.

CONCERT DE SOUTIEN AUX HOSPITALIÈR.E.S
VENDREDI 15 NOVEMBRE
À PARTIR DE 19H
À LA M.A.C. DU CROUS (Pessac - Tram B Arrêt Unitec)
oncert de soutien aux hospitalièr.e.s, vendredi
Entrée prix libre – bénéfices reversés à la grève.

Restauration et buvette

Contacts Facebook :
- Collectif Du Pain et Des Roses - Bordeaux
- Onzième Thèse

Avec :

Aramy et Paul

Xénokratou

Lkill

Samoyeda

Toutes les infos sur l’événement ici




Mots-clés

Concert de soutien   /    Inter-Urgences   /    Urgences   /    Bordeaux   /    Du Pain et des Roses   /    Hospitaliers   /    Du Pain et des Roses