^

Monde

Etats-Unis

Trump appelle ses partisans à voter deux fois aux élections en Caroline du Nord

La crise politique aux États-Unis se creuse et c’est au travers des provocations de Trump que cela se lit. En appelant ses partisans de la Caroline du Nord à voter deux fois aux élections présidentielles pour mettre à l’épreuve la sécurité du système électoral, Trump utilise désormais toutes les manœuvres y compris "illégales" du point de vue même du système électoral anti-démocratique américain. Une nouvelle expression de la décomposition du pouvoir politique aux États-Unis.

vendredi 4 septembre

Crédits photo : MANDEL NGAN / AFP

Une intense période de lutte des classes s’est ouverte aux États-Unis avec le mouvement Black Lives Matter suite aux meurtres successifs d’Africains-Américains perpétrés par la police. Portland entame son 100ème jour de manifestation quand Trump suggère à ses partisans d’aller voter deux fois aux élections présidentielles de novembre : « Laissez-les envoyer leur vote [par correspondance] et laissez-les voter en personne » a-t-il précisément proféré en Caroline du Nord. Après le tollé provoqué, tout en tentant de rectifier le tir, Trump a enfoncé le clou sur Twitter :« [ Le jour de l’élection ou la veille, rendez-vous à votre bureau de vote pour voir si votre vote par courrier a été[compté], a-t-il écrit. S’il l’a été vous ne pourrez pas voter et le système de vote par courrier aura fonctionné. S’il n’a pas été compté VOTEZ (ce qui est le droit d’un citoyen)] ».

Un sondage Reuters datant de début juin montre qu’une majorité des adultes américains - 64% - soutiennent les mobilisations et 55% désapprouvent la ligne dure de Trump pour réprimer les manifestations, ce qui semble confirmer l’horizon de la défaite de Trump aux élections présidentielles de novembre au profit du démocrate Joe Biden (les sondages lui donnent en moyenne 7,5 points d’avance). Cet appel à voter deux fois ne peut seulement être expliqué par une lutte politique acharnée contre le parti démocrate ou une « surprise d’octobre » - comme sont appelés les événements d’actualité qui ont lieu peu de temps avant une élection médiatisée et qui peut influencer le résultat de l’élection. Bien que Trump ait habitué le monde entier à ses provocations, cet appel montre, plus que son affaiblissement, l’affaiblissement de la démocratie bourgeoise dont le chef est prêt à remettre en cause les principes pour la survie de cette dernière. La répression du mouvement Black Lives Matter par la police fédérale ou encore la présence de milices d’extrême-droite aux côtés de la police pour réprimer les manifestants montrent la profondeur de la crise politique et le tournant réactionnaire que prend la politique intérieure de la première puissance impérialiste pour la défense des intérêts proprement bourgeois et calmer la gronde sociale qui les menace.

L’ancien candidat démocrate à la présidentielle, Bernie Sanders, a vivement dénoncé les propos présidentiels expliquant que Trump a pendant des années « [ menti sur les “fraudes électorales”. [et qu’] aujourd’hui, il appelle les habitants de Caroline du Nord à commettre un délit en votant deux fois ». « Ce président ne croit pas en la démocratie. C’est un tournant autoritaire qui doit être vaincu] ». Pourtant, le parti démocrate espère lui aussi que les élections calmeront la gronde des rues comme Barack Obama l’a exprimé à travers son appel à changer les manifestations contre un tsunami de votes pour le Parti démocrate qui balaierait les républicains.

C’est encore une fois la preuve que les partis bourgeois tentent par tous les moyens de pacifier les mouvements sociaux, alors que ces derniers en viennent à remettre en question les principes mêmes des règles électorales.




Mots-clés

Joe Biden   /    Élections    /    Donald Trump   /    Etats-Unis   /    Monde