^

Monde

USA

Trump limoge le patron du renseignement pour « manque de loyauté »

Le président nord-américain vient d’annoncer le remplacement de Joe Maguire, directeur du renseignement par intérim. Selon plusieurs médias, le président des États-Unis n’aurait pas apprécié qu’il évoque une ingérence russe dans la campagne électorale de 2020. Depuis qu’il a été acquitté par le Sénat, Donald Trump procède à une épuration au sein de son entourage.

samedi 22 février

C’est l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell, qui a été nommé directeur du renseignement national en remplacement de Joe Maguire quoique celui-ci ait pourtant été l’un des favoris pour devenir directeur permanent du renseignement. Mais selon le Washington Post, Trump a laissé exploser sa colère lorsqu’il a été mis au courant d’un briefing secret datant du 13 février au cours duquel une conseillère de Joe Maguire, Shelby Pierson, aurait fait état aux élus que la Russie avait de nouveau interféré dans les élections américaines pour promouvoir la candidature de l’actuel président nord-américain.

C’est la présence d’Adam Schiff, le démocrate qui a dirigé l’enquête parlementaire contre Trump, qui a particulièrement déplu au locataire de la Maison-Blanche. Le président s’en est alors pris au directeur par intérim en le fustigeant pour « manque de loyauté ».

C’est mercredi dernier que Trump a annoncé qu’il remplaçait Joe Maguire par Richard Grenell, l’actuel ambassadeur des États-Unis en Allemagne. Âgé de 53 ans, Richard Grenell est un fidèle soutien du président et de sa politique. Il avait fâché de nombreux responsables allemands par ses prises de positions offensives sur le plan économique.

Depuis qu’il a été acquitté par le Sénat, dominé par les républicains, lors de son procès en destitution, l’administration Trump s’est lancé dans une campagne interne de répression des infidèles à sa politique. Il a limogé plusieurs personnes, notamment au département de la Justice, au Conseil de sécurité nationale ou au Pentagone, les jugeant déloyales. Parmi elles figurent le lieutenant-colonel Alex Vindman et l’ambassadeur auprès de l’Union européenne Gordon Sondland, deux témoins-clés lors de l’enquête en destitution, et John Rood, le numéro 3 du Pentagone.

Crédits photo : WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP




Mots-clés

Renseignement   /    Joe Maguire   /    Donald Trump   /    Etats-Unis   /    Monde