^

Monde

Offensive réactionnaire

USA. L’extrême-droite en arme rouvre les commerces au Texas

Au Texas et ailleurs aux États-unis, des groupes armés défient le confinement pour rouvrir des commerces. Pour eux, l’ouverture des entreprises est un droit constitutionnel, à l’opposé des différentes luttes qui agitent notamment Amazon afin de protéger les salariés des risques sanitaires.

jeudi 14 mai

Au Texas, État représentatif du « sud » des États-Unis, des milices armées défient les autorités en permettant la réouverture de commerces fermés suite aux mesures de confinements prises pour enrayer la propagation de la pandémie de Covid-19. Ces démonstrations sont l’œuvre des franges les plus réactionnaires de la population, avec le soutien des autorités politique et dans l’indifférence de la police. Les militants derrière ses actions n’hésitent pas à s’armer lourdement de fusils semi-automatiques ou de fusils à pompe comme le rapporte le New York Times.

Ces démonstrations de force sont dans la continuité des rassemblements armés devant le parlement du Michigan au début du mois. Il s’agit des secteurs les plus réactionnaires de l’extrême-droite américaine. Un des principaux socles du président américain Donald Trump. Ils bénéficient d’ailleurs du soutien des politiciens républicains locaux comme le gouverneur du Texas, qui a pesé de tout son poids pour la libération de la propriétaire d’un salon de coiffure de Dallas qui avait déjà eu recours à des miliciens en arme pour la réouverture de son salon. Cela va de pair avec l’insistance de Trump pour pousser à la reprise de l’économie américaine, quel qu’en soit le coût en termes de vies humaines.

Il convient aussi de noter comme l’ont fait nos camarades du journal Left Voice que l’attitude de la police envers ces manifestations se démarque largement de la violence raciste que celle-ci exerce face à la population noire et latino-américaine. Cela démontre le caractère profondément réactionnaire de la police. En effet, celle-ci tolère des manifestations armées de l’extrême-droite mais tue des Noirs, sous prétexte de se sentir menacés par eux. S’il n’y a pas encore d’alliance entre la police et ces milices, il y a pour le moins une forme de connivence et de tolérance réciproque fasse au reste de la société.

En effet, la « liberté » défendue par ces manifestants est avant tout celle de la bourgeoisie qui veut imposer la reprise du travail alors que les USA comptent désormais plus de 30 millions de chômeurs. Cette volonté de réouverture de l’économie n’est pas soutenue uniquement par les petits commerçants qui ont fait appel aux milices armées. En effet, en Californie, le milliardaire Elon Musk défie également autorités pour obtenir la réouverture des usines Tesla. De la même manière Jeff Bezos tient au maintien de l’activité d’Amazon, et pourrait devenir le premier trillionaire à l’issue de la crise du covid.

Face à cela, les travailleurs d’Amazon se mettent en grève afin d’obtenir de meilleures protections face au risque du Covid-19.. De la même façon, les ouvriers agricoles demandent de meilleures protections et des primes de risques alors que leur activité est pour le moins essentielle afin de maintenir l’approvisionnement en nourriture de l’ensemble de la société (en anglais).




Mots-clés

Covid-19   /    Crise économique   /    Etats-Unis   /    Extrême-droite   /    Monde