×

LGBTphobie

Un centre LGBTIQ+ incendié à Saint-Denis à La Réunion : solidarité face à l’attaque réactionnaire !

Dans la nuit du 20 au 21 fevrier, le centre LGBTQI+ de Saint-Denis à La Réunion a été couvert de tags homophobes et incendié. Une attaque grave contre la communauté LGBTQI réunionnaise qui cherche à la priver de son espace de sociabilité, de lutte et de mémoire.

Sasha Yaropolskaya

21 février 2023

Facebook Twitter

[Crédits photo : ReQueer]

Ces dernières années la communauté LGBTQI+ est de plus en plus visible à l’ïle de la Réunion. Impossible d’ignorer ses iniatives militantes comme la première Marche des fiertés LGBTQI+ en 2021 organisée par l’association ReQueer, le festival LGBTQI+ Parey pas Parey ? organisé par l’association OriZon et d’autres évènements réguliers qui réunissent des dizaines et des centaines de personnes. Toutes ces initiatives des militant-es kwir cherchent à visibiliser les existences des personnes subissant souvent la marginalisation, l’exclusion et des violences. Cette communauté de plus en plus soudée avait besoin d’un lieu de sociabilité, d’organisation, de solidarité et de partage et c’est avec ces objectifs que s’était ouvert en novembre 2021 le centre LGBTQI+ à Saint-Denis.

Ce lundi soir, c’est ce local investi par les associations ReQueer et OriZon qui a été couvert d’insultes anti-LGBTQI+ puis incendié. Sur les images publiées par les militant-es qui travaillaient dans cet espace on voit des murs vandalisés et noircis, des affiches brûlées. C’est un lieu essentiel pour que puissent se réunir les personnes kwir réunionnaises qui a ainsi été détruit.

« Au delà de l’effroi que provoque le feu, c’est la sensation symbolique d’un désir d’effacement de nos existences sur une île où la communauté n’est pourtant visible que depuis une poignée d’années », écrit l’artiste Zayn Guillon pour XY média.

Brandon Gercara, militant-e à l’association ReQueer, dénonce dans un communiqué : « qu’il ne s’agit pas d’une situation exceptionnelle, nous subissons au quotidien ces actes haineux ». Iel continue : « Ces violences traduisent un grand problème à la Réunion : le fait de banaliser le discours LGBTphobes  ».

Cette attaque s’inscrit dans une période d’offensive globale contre les droits LGBTQI.
Les paniques morales que crée quotidiennement l’extrême droite autour des drag queens, du « wokisme », des personnes trans dans les toilettes et vestiaires correspondant à leur genre se radicalisent et participent à une hausse des violences LGBTQIphobes. Face à ces discours réactionnaires nauséabonds et aux actes de violences, nous ne pouvons faire aucune confiance au gouvernement, qui se contente de répondre par des campagnes de sensibilisation dans les établissements scolaires, sans aucun moyens ni recrutement de personnels pour les mettre à bien. La communauté LGBTQI+ doit se mobiliser massivement à la manière dont l’ont fait ces dernières années les militant-es kwir de la Réunion et construire une force militante et politique capable de résister à ces attaques.

Il est également nécessaire qu’à chaque fois qu’une attaque de ce genre se produit contre les personnes opprimées que l’ensemble des organisations syndicales et de la classe ouvrière se positionnent pour la dénoncer. À l’heure où existe en France et dans ses territoires colonisés une mobilisation massive contre la réforme des retraites et la précarité, c’est par la rue et avec les autres secteurs en lutte que les personnes LGBT doivent se mobiliser et s’organiser et c’est en construisant une opposition unie de la classe ouvrière et des personnes victimes d’oppression que nous pourrons répondre collectivement face à toutes les offensives réactionnaires. C’est cette solidarité qu’ont montré les travailleuses et les travailleurs des médiathèques à Toulouse en arrêtant leur travail pour protester la censure d’un atelier des drag queens par la mairie de Toulouse sous les pressions de l’extrême-droite. Suivons leur exemple et faisons front !


Facebook Twitter
Alerte de l'ONU : Tsahal coupable de viols, humiliations et exécutions de femmes et d'enfants

Alerte de l’ONU : Tsahal coupable de viols, humiliations et exécutions de femmes et d’enfants

Témoignage de Judith Godrèche : un éclairage brut sur les systèmes de domination dans le cinéma

Témoignage de Judith Godrèche : un éclairage brut sur les systèmes de domination dans le cinéma

Rapport sexuel exigé en échange d'un service : la justice blanchit définitivement Darmanin

Rapport sexuel exigé en échange d’un service : la justice blanchit définitivement Darmanin

Constitutionnalisation de l'IVG : avancée historique ou symbole vide ?

Constitutionnalisation de l’IVG : avancée historique ou symbole vide ?

Meurtre de Brianna Ghey : un révélateur de l'impunité transphobe de la classe politique britannique

Meurtre de Brianna Ghey : un révélateur de l’impunité transphobe de la classe politique britannique

« Ambigüité sur le 7 octobre » : Aurore Bergé relance l'offensive pro-Israël contre le mouvement féministe

« Ambigüité sur le 7 octobre » : Aurore Bergé relance l’offensive pro-Israël contre le mouvement féministe

L'extrême-droite fait annuler un stage drag à Mérignac : solidarité avec la MJC !

L’extrême-droite fait annuler un stage drag à Mérignac : solidarité avec la MJC !

Après l'échec de la loi Omnibus, le parti de Milei introduit un projet de loi contre l'avortement

Après l’échec de la loi Omnibus, le parti de Milei introduit un projet de loi contre l’avortement