^

Politique

Scandaleux !

Un député accusé de détournement de fonds : l’Assemblée Nationale refuse de lever son immunité

Si la « moralisation de la vie politique » proposée par Macron lors de sa campagne s’est avérée être toute relative, cette nouvelle affaire ne sera pas pour rassurer les déçus du macronisme : le bureau de l’Assemblée Nationale a annoncé il y a peu qu’il ne lèverait pas l’immunité parlementaire du député Max Mathiasin, cité dans une affaire de détournement de fonds publics.

jeudi 23 janvier

Crédit photo : Kenzo Tribouillard / AFP

L’affaire traine déjà depuis plusieurs mois. En septembre 2019, deux personnes avaient été mises en examen, suspectées d’avoir détourné plus de 650 000 euros des Caisses des Écoles de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Les faits remontent à 2014, et Max Mathiasin est alors directeur de l’établissement. Tout naturellement, des soupçons s’éveillent quant a sa potentielle implication dans l’affaire. Dans le cadre de l’enquête, une demande de levée de l’immunité parlementaire de Max Mathiasin a été lancée en novembre dernier.

Demande refusée, a répondu le Bureau de L’Assemblée Nationale suite à sa réunion du 15 janvier. « La demande d’audition sous le régime de la garde à vue [ne paraît] pas suffisamment étayée pour être considérée comme nécessaire. », indiquera Richard Ferrand suite à l’annonce. Max Mathiasin restera donc protégé par son statut.

C’est la huitième fois en plus de vingt-cinq ans que le Bureau de l’Assemblée Nationale fait valoir son « droit de véto » sur une demande de justice. La décision, aussi surprenante soit-elle, trouve peut-être ses raisons dans les relations qu’entretient l’intéressé avec les membres du Bureau de l’Assemblée Nationale.

Ce dernier, présidé par Richard Ferrand, est très largement dominé par des membres de la République En Marche, accompagnés de quelques membres du MoDem, LR et PS.
Max Mathiasin, quant-à-lui, est affilié au MoDem : un parti avec qui le gouvernement LREM entretient des liens plus que cordiaux, puisque son président, François Bayrou, avait été nommé ministre de la justice par Emmanuel Macron en 2017-avant de se voir montrer la porte à peine un mois plus tard suite à son implication dans une affaire de détournement de fonds publics.

Alors même qu’un professeur se doit, lui, de présenter un casier judiciaire vierge afin de pouvoir exercer, alors que des centaines de manifestants se sont vus depuis plusieurs années convoqués et condamnés par la justice pour des motifs plus que douteux, car rappelons le les grévistes et salariés eux n’ont pas d’immunité ouvrière, Max Mathiasin, impliqué dans une affaire de détournement de plus d’un demi million d’euros de fonds publics, pourra continuer à siéger à l’Assemblée Nationale en paix.




Mots-clés

Assemblée Nationale    /    immunité ouvrière   /    Politique