^

Monde

6 mois de contestation

Un million de manifestants dans les rues de Hong Kong pour le Nouvel An

Depuis six mois la mobilisation des hongkongais ne faiblit pas et les affrontements ne font que dépasser des seuils de radicalité. Ce 31 décembre, les manifestants sont sortis massivement dans les rues pour montrer qu’ils continueront le combat l’année prochaine et qu’ils ne s’arrêteront pas avant d’avoir gagné !

jeudi 2 janvier

Crédit photo : Lam Yik Fei

Pour fêter ce nouvel an, plus d’un million de manifestants hongkongais sont ressortis dans la rue pour poursuivre la contestation, engagée depuis le 9 juin. Après la victoire massive du camp pro démocratie aux élections locales, en novembre dernier, avec 86% des sièges, les militants hongkongais ont décidé de continuer leur mobilisation. De fait, les réformes démocratiques qu’ils demandent comme le suffrage universel mais aussi l’amnistie pour toutes les personnes arrêtées et l’ouverture d’enquêtes indépendantes sur les violences policières commises, n’ont pas été mises en place. Cette nouvelle mobilisation record est le signe d’un regain de détermination, après des mois d’affrontements intensifs.

La lutte qui se mène à Hong Kong depuis juin ne faiblit donc pas et les manifestants comptent bien utiliser tous les moyens possibles pour arriver à leur fin et ne pas s’arrêter après une victoire électorale. Ils se sont donc retrouvés autour de différentes actions en ce jour de Nouvel An, notamment en formant une chaîne humaine à travers les rues de la ville pour appeler à poursuivre le combat en 2020. A minuit, ils ont décompté ensemble le passage à 2020 autour de slogans comme « Libérez Hong Kong ! La révolution maintenant ! ». Une radicalité sans pareil alors que l’exécutif continue de rejeter leurs demandes et que la répression se durcit.

Ainsi, ce sont 400 manifestants qui ont été arrêtés par la police et le trajet initial de la manifestation a été réduit par les forces de l’ordre pour faire cesser les premiers affrontements. Un militant du Front Civil des Droits de l’Homme, au moment des prises de parole, explique qu’il va falloir s’attendre à plus de répression et se «  préparer activement à la lutte  » pour la suite. Tous sont d’accord pour dire qu’il faut durcir et continuer le combat jusqu’à l’obtention des revendications sociales et démocratiques. Les masses hongkongaises ont déjà bien montré qu’elles ne céderont pas face à la peur, en faisant reculer la police à de nombreuses reprises.

Contre les inégalités sociales et l’ingérence chinoise et pour revendiquer de nouveaux droits, les hongkongais ne s’arrêteront pas. Après l’arrêt des transports, l’occupation des université et alors que la police tire à balles réelles sur les manifestants, les hongkongais ont donc décidé de sortir dans les rues le 31 décembre pour montrer au gouvernement qu’ils ne s’arrêteront pas en 2020 et que le mouvement continue. Le nouveau cycle de lutte entamée cette dernière année, en Algérie, au Soudan ou encore au Chili ou en Equateur mais aussi en France avec les Gilets jaunes et aujourd’hui une grève inédite depuis le 5 décembre, révèlent la crise du projet néo-libéral partout dans le monde et les aspirations des peuples à une vie digne libérée de l’exploitation, des oppressions, et de la crise écologique.




Mots-clés

Hong Kong   /    Manifestation   /    Monde