^

Notre classe

Répression SNCF

Une campagne de photos lancée en soutien à Eric, cheminot menacé de licenciement

Alors que le procès de France Télécom s’est ouvert sur l’affaires des suicides, nous sommes en train de voir un second épisode avec la SNCF, où les suicides se multiplient année après année, le management agressif et les sanctions disciplinaires envers les cheminots n’y sont pas étrangers. Éric fait partie de ceux que la direction veut réprimer et licencier pour les faire taire, car son engagement syndical dérange. Une grande campagne de soutien se met en place, organisée par ses collègues.

mercredi 8 mai

Eric Bezou, cheminot menacé de licenciement pour s’être mis à genoux notamment pour dénoncer la soumission qu’il est imposé au quotidien aux cheminots, passera en conseil de discipline le 23 Mai.

Ses collègues cheminots continuent de multiplier les initiatives pour le défendre, et ainsi éviter sa radiation. Une campagne de soutien à Eric est donc apparue sur les réseaux sociaux notamment avec la page Facebook « Non au licenciement d’Eric, cheminot et gilet jaune » qui compte d’ores et déjà 500 likes en une journée ! Une affiche pour les selfies a été créée également.

Plusieurs de ses collègues cheminots se sont donc pris en photo avec la pancarte en soutien à leur collègue. Chez eux ou sur leur lieu de travail, de nombreux cheminots ont commencé à s’emparer de cette campagne de soutien :

Eric, cheminot de tous les combats en défense du service public et contre toutes les injustices, était également engagé aux côtés des Gilets Jaunes. C’est ainsi que les gilets jaunes de Mantes la Jolie, avec qui Éric se mobilise quotidiennement, ont aussi pris leur photo de groupe en soutien à leur camarade !

Des personnalités connues comme Juan Branco, Raquel Garrido, François Ruffin et Daniel Mermet, sont très rapidement apparus dès le début de cette campagne l’occasion de la populariser d’avantage. Mais cette campagne de selfie soulève une nouvelle fois la répression anti-syndicale qui régit ces dernières années au sein de la SNCF et qui s’est amplifiée depuis la fin de la grève au printemps dernier. D’autres cas de répressions comme Rénald, Linda ou Fouad pour ne citer qu’eux sont toujours en cours.

C’est en ce sens que nous appellons tous nos lecteurs à renforcer la campagne de soutien à Eric, en se prenant en photo avec la pancarte (imprimée ou écrite à la main) et en diffusant la page Facebook de soutien. Parce que derrière Éric, c’est non seulement tous les cheminots victimes de la répression patronale qu’il faut défendre, mais c’est également un moyen de lutter contre la casse et la destruction du service public !




Mots-clés

Gilets jaunes   /    SUD-Rail   /    Cheminot-e-s   /    SNCF   /    Répression   /    Notre classe