^

Politique

La police tue

Une femme, fauchée par une voiture de police à Rennes, décède

Accident commis par les forces de l’ordre. Deux piétons, une femme et un homme, ont été renversés par une voiture de police à Rennes, dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 janvier.

vendredi 10 janvier

Vers minuit, une femme, animatrice périscolaire, de 21 ans, et un homme de 23 ans traversent sur un passage piéton, visiblement masqué par un bus. Un policier de la brigade cynophile (brigade souvent équipée de chien pour la recherche de stupéfiants) en voiture banalisée avec le gyrophare allumé, selon un chauffeur de bus, traverse le passage piéton si rapidement qu’il tue une femme et blesse grièvement un homme.

L’IGPN a été saisie

Selon le procureur, le conducteur n’était pas sous l’emprise d’alcool ni de stupéfiant, une fois saisi, l’IGPN décidera ou non de la saisine d’un juge d’instruction, sur réquisition du parquet. Selon nos informations, les policiers n’avaient pas enclenché la sirène deux tons. Or, pour être prioritaire, une voiture de police doit l’utiliser ainsi qu’un feu bleu clignotant, « à condition que l’urgence de la mission le justifie et sous réserve de ne pas mettre en danger la sécurité » des autres usagers de la route, dit la loi. On peut donc dire que ce policier était hors la loi.

Cet accident peut paraître un coup du hasard, mais il s’agit encore une fois d’une vie détruite par les forces de répression, des agents de police agissant de façon irréfléchie. Ce conducteur parce qu’il était en intervention, a décidé de mettre le pied au plancher sans s’imaginer qu’il pouvait y avoir des personnes dans les rues de Rennes à ce moment-là. Cela aurait pu être n’importe qui, ce fut en l’occurrence la vie d’une jeune femme de 23 ans, ne représentant aucun danger pour le conducteur, traversant un passage piéton comme n’importe qui pourrait le faire.

Crédits photo : DDM archives, David Bécus




Mots-clés

Police   /    Rennes   /    Politique