Déclaration

Une nouvelle organisation révolutionnaire est née !

Révolution Permanente

Une nouvelle organisation révolutionnaire est née !

Révolution Permanente

Le Congrès qui s’est tenu les 16, 17 et 18 décembre dernier à Paris, a acté la fondation d’une nouvelle organisation révolutionnaire en France. Cette déclaration revient sur ce projet et s’adresse aux militants du NPA qui ont bataillé contre la dilution de cette organisation dans le néo-réformisme.

Crédits photo : O Phil des Contrastes

A l’issue d’un processus réunissant près de 400 personnes dans des assemblées préparatoires organisées dans un grand nombre de villes du pays, le Congrès qui s’est tenu les 16, 17 et 18 décembre dernier à Paris, a acté la fondation d’une nouvelle organisation révolutionnaire en France. Pendant trois jours, 118 délégué·e·s, les membres d’un comité d’animation provisoire chargé d’organiser le processus, ainsi qu’une délégation internationale avec des membres de différentes sections européennes de la Fraction Trotskyste – Quatrième Internationale (FT-QI) et des militant·e·s d’Argentine et du Brésil, ont débattu de la situation internationale et hexagonale ainsi que des bases politiques de cette nouvelle organisation.

Celles-ci affirment la défense d’un projet de société émancipateur, le communisme, et d’une stratégie révolutionnaire qui articule le rôle central de la classe ouvrière, au sens large, avec la lutte contre toutes les formes d’oppression et contre la destruction de la planète. L’organisation issue du congrès aura pour centre de gravité l’intervention dans la lutte des classes, le développement de l’auto-organisation des travailleuses et travailleurs et le combat contre la bureaucratie syndicale. Le congrès a également acté avec beaucoup d’enthousiasme la demande d’adhésion de la nouvelle organisation à la FT-QI, et s’est doté d’une charte statutaire établissant les droits et les devoirs des militant·e·s, dont le droit de tendance.

Un compte-rendu des discussions rédigé par la direction élue est consultable en ligne et permet de retracer les échanges qui ont eu lieu pendant ces trois jours de congrès. Le principal désaccord politique qui l’a traversé concerne la politique des révolutionnaires face à la guerre en Ukraine, une petite minorité de délégué·e·s défendant une position contradictoire avec celle présentée dans le document international. Si les débats n’ont pas permis de résoudre ces désaccords, ils ont permis de poser les divergences de manière fraternelle et politique, et le congrès ressort avec un document international voté largement.

La séance d’ouverture a été représentative de ce qui fait la singularité de Révolution Permanente : les liens et la sympathie suscités dans des secteurs et chez des personnalités importantes de l’avant-garde. Aux côtés de membres de la direction de l’organisation et des délégations internationales, des figures ouvrières, à la tête de grèves récentes, comme Alexis Antonioli de la CGT Total ou Hassan Letaief de Geodis, des figures du mouvement antiraciste, comme Assa Traoré et Youcef Brakni, ou des intellectuel·le·s comme Frédéric Lordon et Sandra Lucbert, ont ainsi pris la parole. Tou·te·s ont salué la constitution de RP en organisation politique.

Une organisation de combat, qui veut être un outil pour intervenir dans les grands phénomènes politiques et les prochaines explosions de lutte des classes, au moment où s’annonce déjà la bataille autour des retraites. Sur ce dernier point, les délégué·e·s ont notamment insisté sur la nécessité de ne pas dissocier la lutte contre l’augmentation de l’âge de départ à la retraite du combat pour les salaires dans un contexte de montée de l’inflation. Mais aussi sur l’enjeu central de défendre un programme pour l’unité la plus large de notre classe dans le mouvement, et pour développer, en ce sens, au maximum les tendances à l’auto-organisation et à la coordination afin d’éviter que les directions syndicales ne décident à la place de celles et ceux qui luttent.

Dans le contexte de crise au sein de la France insoumise et de l’explosion du NPA sous pression de celle-ci, Révolution Permanente affirme également vouloir participer à la refondation d’une gauche révolutionnaire en France. L’enjeu est de construire une alternative au néo-réformisme et à la gauche institutionnelle, ce qui n’a jamais été l’objectif du NPA. Sa direction historique a en effet systématiquement refusé de tirer un bilan du projet de « parti large » et de clarifier stratégiquement l’organisation dans un sens révolutionnaire, conduisant à un processus d’adaptation et d’alliances électorales avec LFI que l’on constate depuis plusieurs années.

L’explosion du NPA marque ainsi la fin d’un long processus dont l’exclusion de fait des militantes et militants de Révolution Permanente en juin 2021 a été une première étape. Le congrès de fondation de RP a accordé de l’importance à cette scission et se sent solidaire des militants qui ont voté pour la plateforme C pour batailler contre la dilution du NPA dans le néo-réformisme. Ces derniers ont été dépossédés de leur congrès, puis d’une partie importante des moyens politiques de l’organisation, au profit du groupe autour de Philipe Poutou et d’Olivier Besancenot.

Tout en ne partageant ni leur objectif de « continuer le NPA » ni l’idée selon laquelle la scission n’aurait aucun fondement politique, le congrès de RP a décidé de contacter dans les plus brefs délais ces camarades pour leur proposer l’ouverture d’une discussion sur le bilan du NPA et les tâches du mouvement révolutionnaire, ainsi que pour étudier les possibilités de collaborations pratiques. Que ce soit sur le terrain de la lutte des classes dans le contexte de la préparation de la bataille contre la réforme des retraites, ou, quand l’occasion se présentera, à l’occasion d’échéances électorales, ces collaborations pourraient permettre d’avancer vers l’objectif de dépasser l’échec du NPA pour œuvrer à une refondation de l’extrême-gauche qui soit à la hauteur des défis qui nous attendent.

VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE ÉDITION
MOTS-CLÉS

[Congrès de fondation]   /   [Extrême-gauche]   /   [Pour un Parti Révolutionnaire des Travailleurs !]   /   [Mouvement féministe]   /   [Crise économique]   /   [Mouvement des retraites 2019-2020]   /   [Crise sociale]   /   [Macronisme]   /   [NPA jeunes]   /   [Lutte des classes]   /   [mouvement étudiant]   /   [Mouvement ouvrier]   /   [Emmanuel Macron]   /   [Révolution Permanente]   /   [NPA]   /   [Politique]