^

Notre classe

Répression

VIDÉO. 48h de garde-à-vue pour deux cheminots après l’acte X

Interpellés de manière totalement arbitraire en marge de la manifestation des Gilets jaunes samedi 19, deux cheminots ont retrouvé leur liberté après près de 48 heures de rétention.

lundi 21 janvier

Crédit photo : LouizArt

Après près de deux jours de privation de liberté, ces deux cheminots, connus pour leur implication pendant la grève du printemps contre le pacte ferroviaire et solidaires depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, ont été relâchés aujourd’hui vers 13h avec un "rappel à la loi". 

On leur reproche d’avoir été équipés de matériel de protection, tel qu’un masque et des lunettes, et on les accuse également d’avoir participé à un "attroupement en vue de commettre en délit ou dégradations". Aujourd’hui, cela suffit paraît-il pour être privé de sa liberté et incarcéré pendant près de deux jours... Cette répression est d’autant plus scandaleuse que, lors de l’interpellation, ils étaient en train de discuter et marchaient tranquillement sur le côté de la manifestation, avec quelques autres collègues.

Leur cas n’est malheureusement pas une exception. Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, la violence et la répression policière ne cessent d’augmenter chaque jour de manifestation, avec de nombreux blessés graves et de mutilés dans les différentes villes. Mais cette répression ne réussira à intimider ceux qui aujourd’hui ont décidé de relever la tête. Au contraire, comme exprimaient les deux cheminots au moment de leur libération, cela ne fait que renforcer leur détermination pour continuer la lutte. 

C’est également l’avis de la cinquantaine de cheminots et de soutiens venus devant le Nouveau Palais de Justice de Paris, à Porte de Clichy, ce lundi matin pour exiger la libération sans poursuites de leurs camarades, ainsi que l’amnistie pour tous les Gilets jaunes arrêtés et inculpés depuis le début du mouvement. Malgré le froid glacial, des collègues venus des différentes régions de l’île de France, ainsi que des soutiens, étaient bien présents pour les accompagner et les ont accueilli à la sortie au rythme de "On est là", un des champs les plus scandés pendant la grève des cheminots au printemps contre le pacte ferroviaire du gouvernement Macron.
[VIDEO] 

Nous relayons ci-dessous le communiqué du Collectif des cheminots de l’intergare, publié dimanche et qui appelait "les cheminots, les gilets jaunes et tous ceux qui contestent la répression brutale de ce gouvernement" à se rendre devant le tribunal ce lundi matin :

 Communiqué des cheminots de l’intergare

*URGENT* : Deux cheminots en garde à vue suite à une interpellation arbitraire en marge de l’acte X des gilets jaunes à Paris !

Ce samedi 19 janvier, en marge de la manifestation des gilets jaunes à Paris, deux camarades cheminots ont été arrêtés suite à une interpellation totalement arbitraire. 
En effet, ils étaient 7 personnes en train de discuter tranquillement en marge de la manifestation lorsque trois voitures banalisées et une quinzaine de policiers en civil (avec le brassard orange mais sans identification) sont arrivés équipés de gazeuses et lanceurs de balles de défense et ont effectué un contrôle musclé. Deux de nos camarades ont été arrêtés et sont actuellement toujours en garde-à-vue au commissariat. 

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, la répression policière et judiciaire ne cesse pas et au contraire augmente à chaque acte. La répression de ce gouvernement et les violences policières ont trop duré. 

Nous appelons tous les cheminots, les gilets jaunes et tous ceux qui contestent la répression brutale de ce gouvernement, à se rendre *ce lundi à 9h devant le Nouveau Palais de Justice de Paris, métro Porte de Clichy, ligne 13* en soutien à nos camarades et pour exiger leur libération.

Libération immédiate et sans poursuites de nos camarades arrêtés !
Amnistie pour tous les gilets jaunes inculpés et condamnés !




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Intergares   /    Manifestation   /    Cheminot-e-s   /    SNCF   /    Répression   /    Notre classe