^

Notre classe

Fête de l'Huma

VIDEO. A. Kazib : « On devrait inviter les jeunes des quartiers à la Fête de l’Huma, pas Pécresse »

Ce week-end à la Fête de l'Huma, RP organisait un débat "Quartiers populaires et luttes de classe". Dans ce cadre Anasse Kazib est revenu sur le rapport de la gauche, de l'extrême-gauche et du mouvement ouvrier aux quartiers populaires. Prenant l'exemple de la Fête de l'Huma, organisée à la Courneuve, il a pointé l'absence problématique de la jeunesse des quartiers populaires.

lundi 13 septembre

Ce week-end, Révolution Permanente était présente à la Fête de l’Humanité. Dimanche, un débat "Quartiers populaires et luttes de classe" était organisé par RP.

Alors que les intervenants revenaient sur les rapports distants de la gauche, de l’extrême-gauche et du mouvement ouvrier aux quartiers populaires et et aux luttes anti-racistes, Anasse Kazib a pointé le symbole de la Fête de l’Humanité. Alors que cette fête est organisée chaque année à la Courneuve, la jeunesse des quartiers populaires en est largement absente.

"Les quartiers populaires ils sont même pas à la Fête de l’Humanité. (...) Les jeunes des quartiers populaires on devrait les inviter massivement. A se politiser, l’aider, penser avec elle, lui faire part des victoires et des défaites du passé. Ca devrait être ça ! On en a rien à faire de Gabriel Attal, de Valérie Pécresse..." a expliqué le cheminot, candidat à la présidentielle de 2022.

Une vidéo vue plus de 100.000 fois en moins de 24 heures et qui a résonné avec le malaise ressenti par de nombreux participants en lien avec la marginalité accordée aux questions de racisme et de quartier populaire, symbolisée par le débat organisé entre Gérard Noiriel et Elisabeth Roudinesco pour traiter du sujet.

Le tweet a fait réagir jusqu’au rappeur Fianso, qui se produisait vendredi sur la grande scène du festival et a annoncé un concert à la cité des 4000 avant de le supprimer quelques minutes plus tard.




Mots-clés

#Anasse2022   /    Anasse Kazib   /    Quartiers populaires   /    Comité Vérité pour Adama   /    Seine-Saint-Denis   /    93   /    Violences policières   /    Notre classe