^

Politique

"Il semblerait que les manifestants refusent de se disperser"

VIDEO. Aux portes de l’Assemblée Nationale, les Gilets jaunes refusent de s’en tenir au parcours « autorisé »

Contrairement à l’image de « normalisation » du mouvement, les Gilets jaunes sont toujours déterminés à manifester comme bon leur semble dans la capitale parisienne. Plus tôt, ce matin, plusieurs milliers de gilets jaunes se sont rassemblé sur les Champs Elysées, interdits jusque lors aux manifestations. Ils sont arrivés à leur point d’arrivé aux portes de l’Assemblée Nationale avant d’être obligé à rebrousser chemin.

samedi 5 janvier

Ce matin, était organisé un rassemblement « statique » sur les Champs Elysées. Ce rassemblement autorisé à rassembler dès ce matin plus d’un millier de Gilets Jaunes. C’est la première fois depuis le début du mouvement qu’une manifestation est autorisée par le gouvernement, une volonté pour les autorités de mimer une forme de « retour à la norme » pour « domestiquer » les gilets jaunes. C’est ce qu’exprime le dispositif policier allégé pour accréditer l’hypothèse.

Un retour à la normal et au manifestations déclarées ? Les Gilets jaunes ont manifesté pourtant sur les Champs Elysées interdits jusque lors puis devaient manifester, à 14h hôtel de Ville jusqu’à l’Assemblée Nationale comme un haut lieu de pouvoir. Les manifestants s’approchent en ce moment même de l’Assemblée Nationale et ont voulu forcer le passage la Passerelle Léopold Sédar Senghor qui n’avait pas été « autorisée » par le gouvernement.

« Il n’était pas prévu que les militants traversent cette passerelles ». C’est ainsi que les analystes justifient le refus des forces de police aux Gilets Jaunes de manifester comme ils le souhaitent depuis 8 semaines maintenant.

Plus tôt déjà, le rassemblement sur les Champs Elysées avait pris de l’ampleur avant que les gilets jaunes partent en manifestation en direction de la place de la bourse devant le siège de l’AFP. Ce départ sauvage de la zone autorisé montrait déjà le refus des Gilets jaunes à s’inscrire dans le cadre gouvernemental.

Si les médias ont commencé à changer de discours se refusant à parler des 50 manifestants mais à essayer de mentir moins ouvertement, expression de leur discrédit, ces derniers se retrouvent une nouvelle fois à la défensive face à la volonté des Gilets jaunes de maintenir leur droit à manifester comme bon leur semble.

On peut aussi noter, du côté des gilets jaunes, la présence de nombreuses infirmières et aides-soignantes venues en blanc, avec du matériel de soin afin de pouvoir apporter les premiers secours si nécessaires. En effet, la répression brutale des précédents rendez-vous a blessé de nombreux manifestants. Signe que loin de toute normalisation, les Gilets jaunes sont toujours prêts à en découdre, la combativité des premiers jours et les plusieurs milliers de Gilets jaunes sont là pour le montrer aujourd’hui à Paris.




Mots-clés

Violences policières   /    Politique