^

Politique

Violences policières

VIDEO. Bordeaux : interpellations en masse, l’un à genoux, les autres alignés debout face contre un mur

Pour l’acte 20 des Gilets jaunes, Bordeaux est « ville morte ». Les interpellations se font aussi à la chaîne moyennant humiliation. "L'un à genoux, les autres alignés debout faces contre un mur, des manifestants sont interpellés". Si les circonstances et les échelles sont différentes, cela rappelle la façon dont ont été humiliés les jeunes de Mantes-la-Jolie agenouillés mains sur la tête.

samedi 30 mars

Alors que la mobilisation est extrêmement massive à Bordeaux, les forces de polices sont sur les dents pour ce 20eme samedi d’affilé. Aux abords de la place de la République, plusieurs charges, et des tirs de LBD et jets de gaz lacrymo ont eu lieux contre les manifestants. Plusieurs blessés sont à déplorer comme on peut le voir sur la vidéo.

Après la charge, les cortèges se sont éparpillés dans les rues avoisinantes. Une autre scène dont on ne voit pas les images aurait vu, selon plusieurs témoins, des policiers tabasser des Gilets jaunes qui voulaient s’abriter dans un bar près de Capus.

Grandes manifestations monstres, forte détermination malgré la répression

Si la situation est tendue, la manifestation interdite n’a pas refroidi les gilets jaunes. Ils sont venus en nombre pour crier leur colère. Et bien loin des annonces du gouvernement et des médias dominants qui donnent un chiffre selon le ministère de l’intérieur de 5600 manifestants et 1800 sur Paris.

Cette manifestation en Gironde et un reflet national de résistance

Les rues sont pleines de manifestant avec un état de siège de la ville, avec une interdiction de rassemblement. Les commerces sont fermés. On observe un flicage total du centre-ville suivant le prétexter de « casseurs » présent soi-disant en nombre. D’ailleurs Stanislas Guerini de LREM qui ose déclarer que les revendications sociales disparaissent peu à peu des cortèges des gilets jaunes. Non, les gilets jaunes savent très bien pourquoi ils manifestent depuis 20 semaines durant contre Macron et ses politiques néo-libérales.




Mots-clés

Répression   /    Politique