^

Du Pain et des Roses

#AnasseKazib2022

VIDÉO. Deux minutes pour découvrir le programme féministe de la campagne d’Anasse Kazib !

Les femmes restent le secteur le plus précaire de la population laborieuse et continuent de subir violences sexistes et sexuelles au quotidien. Découvrez à travers une courte vidéo les points principaux du programme féministe de la campagne d’Anasse Kazib !

jeudi 24 février

Les femmes restent, à travers le monde, le secteur le plus précaire de la population laborieuse. Près de trente ans après que le 28 septembre soit devenu la Journée internationale d’action pour un avortement légal et sans risques, l’avortement reste illégal dans plus de deux tiers des pays du monde. Les violences sexuelles restent un fléau qui touche une femme sur quatre dans le monde, principalement les mineures. En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Aussi l’égalité devant la loi ne signifie pas l’égalité dans la vie pour la majorité des femmes.

En réalité, la cause des femmes n’intéresse l’État et ses représentants que dans le cadre de ses campagnes de stigmatisation et de dénigrement de certains groupes sociaux et culturels ou désignés comme tels parce qu’ils seraient, soi-disant, particulièrement machistes ou plus homophobes que d’autres. Le gouvernement instrumentalise la lutte pour les droits des femmes pour justifier le renforcement des dispositifs policiers, pour avancer sur son agenda politique sécuritaire et islamophobe comme l’a montré la « loi séparatisme », ou encore pour justifier les interventions militaires de l’État français, comme cela a pu être le cas en Afghanistan, en 2001. En retour, en Europe en général et en France en particulier, les femmes musulmanes ou désignées comme telles font depuis des années l’objet d’une offensive réactionnaire de la part de l’extrême-droite mais aussi des gouvernements successifs. De la loi sur l’interdiction du voile dans les collèges et lycées aux dispositions qui empêchent aux mamans voilées d’accompagner les enfants dans les sorties scolaires, le gouvernement n’a de cesse d’utiliser la question de l’émancipation des femmes et de leur corps à des fins racistes.

De même, ces dernières années, les contre-réformes ont un peu plus dégradé les conditions de travail, d’accès à la santé ou à des papiers, d’une grande partie des femmes, des personnes LGBTI ou encore des personnes en situation de prostitution, tout en renforçant l’arsenal répressif de l’État, à l’image de la loi dite « prostitution », de pénalisation des clients, dont nous exigeons l’abrogation.

A l’inverse d’une politique qui met la vie des femmes entre les mains de la police et de la justice, la lutte contre les violences faites aux femmes nécessite la mise en œuvre de tous les moyens nécessaires pour s’attaquer aux racines et aux conséquences de la violence machiste avec, par exemple, la mise en place de budgets conséquents pour ouvrir des refuges pour les victimes de violences avec des moyens et des personnels qualifiés, ou encore une éducation aux questions de genre intégrale avec des moyens massifs investis dans les services publics. Cette lutte implique surtout que ce soient les femmes, elles-mêmes, qui fassent avancer ce combat à travers leurs mobilisations, en lien avec le monde du travail qui doit prendre à bras-le-corps cette cause centrale.

À travers cette vidéo, Elsa, avocate, nous explique les points centraux du programme féministe de la campagne d’Anasse Kazib. Une campagne ouvrière et révolutionnaire qui défend un féminisme antiraciste, anti-impérialiste et lutte des classes.



Mots-clés

#Anasse2022   /    Anasse Kazib   /    Du Pain et des Roses   /    Politique