^

Politique

VIDEO. "Je leur ai expliqué que c’était mon métier", un homme verbalisé à cheval à 50m des écuries !

C’est une scène qui a viralisée sur les réseaux sociaux : un homme à cheval a été verbalisé par deux policiers. Une amende de 135 euros alors que l’homme se trouvait à 50 mètres de ses écuries comme le raconte le cavalier au journal Ouest-France. Une illustration supplémentaire que loin de s'attacher à la santé, ces amendes, c'est pour faire du chiffre...

samedi 25 avril

« Je suis en train de filmer mon cheval, et première fois que je prends une amende à cheval, ça se fête » explique l’homme à cheval dans une vidéo qui a viralisé sur les réseaux sociaux.

Le journal Ouest France a enquêté et interviewé l’homme à cheval. Il s’avère être cavalier aux Écuries de La Vayrie dans la commune de Bourgbarré. Il raconte le contexte à Ouest France : « En fait, l’étang communal de Bourgbarré est interdit au public. Il y a des rubalises pour bien montrer que l’accès est interdit. Sauf que des écuries, on a un chemin vers une partie de l’étang. On l’a toujours emprunté, c’est le chemin des chevaux. Donc je suis allé faire brouter mon cheval, Dégourdy de Treho, près de l’étang, littéralement à 200 mètres des écuries. On ne fait pas que de la carrière, c’est normal, sinon on tourne en rond. Et les chevaux ne sont pas confinés », explique-t-il à Ouest-France.

C’est ensuite qu’il est remonté sur son cheval explique Ouest-France, avant que la police arrive : « J’étais à 50 mètres des écuries… Et la Police me dit qu’ils m’ont vu près de l’étang. Ils m’ont demandé si je savais que l’étang était interdit. J’ai dit oui. Je leur ai expliqué que c’était mon métier, que c’était pour le cheval, qu’on empruntait toujours ce chemin, etc... C’était la première fois que je me faisais contrôler à cheval. Ils m’ont dit qu’ils allaient me verbaliser. C’est un peu aberrant, ça fait 20 ans que je fais ce circuit-là, je ne croise personne, j’étais sur un cheval de sport. Je ne conteste pas l’amende, techniquement l’étang est interdit. Mais c’est un peu risible quand même… 135 € d’amende, donc. »

Une nouvelle illustration que ces amendes loin, de chercher à sauvegarder la santé de la population, visent à faire du chiffre avec près d’un demi-million d’amendes dressées depuis le début du confinement.




Mots-clés

Police   /    Politique