^

Politique

Violences policières

VIDEO. La police met un coup de matraque à la tête d’un homme et le frappe au sol à Asnières

La nuit du 12 novembre, à Asnières, un policier a mis un violent coup de matraque à la tête à un jeune homme qui s'est effondré, avant que d'autres coups ne lui soient infligés au sol. Un nouveau cas de violence policière qui a révolté les habitants de Colombes d'où l'homme est originaire.

samedi 14 novembre

Les images parlent d’elles-mêmes et témoignent de la violence de l’acte, notamment lorsqu’on voit la mare de sang suite à l’altercation.

À la suite de cet énième cas de violences policières, des affrontements avec la police ont éclaté ce vendredi soir vers 22h à Colombes. Face aux jeunes du quartiers qui ont exprimé leur colère, un dispositif policier important a été déployé.

Ce nouveau cas, loin d’être une bavure, s’ajoute à la longue liste des victimes de violences policières, à l’image de Zyed, Bouna, Théo, ou encore Adama. Elle démontre que le rôle de la police dans les quartiers populaires consiste à réprimer, tout en jouissant d’une impunité qui s’est d’ailleurs accentuée avec la gestion répressive de la crise sanitaire et le confinement. Pendant ce temps, Darmanin veut de son côté interdire la diffusion d’images de violences policières avec la loi sécurité globale. Face à cette offensive sécuritaire qui frappe les habitants des quartiers populaires en première ligne, notre camp social doit apporter une réponse claire contre le déploiement policier dans nos quartiers et les attaques contre les droits démocratiques.




Mots-clés

Répression policière   /    Police   /    impunité policière   /    Violences policières   /    Répression   /    Politique