^

Politique

Violences policières

VIDEO. Pendant qu’il filme, un journaliste est blessé par un tir de flashball : une côte fracturée

Samedi soir à Bordeaux, place Jean Moulin, un journaliste Mathieu Staub a été blessé par un tir de flashball pendant qu’il filmait la mobilisation de l'acte 9 des Gilets jaunes. Nous relayons la vidéo publiée par la Revue Far Ouest, ainsi que le message du journaliste qu’il a souhaité adresser.

mercredi 16 janvier

Message de la revue Far-Ouest :

"Samedi soir à Bordeaux, place Jean Moulin. Notre collaborateur Mathieu Staub est en train de filmer lorsqu’il reçoit un tir de flashball.
Mathieu nous a demandé si nous pouvions publier ce moment qu’il a filmé. Il nous a aussi demandé d’insérer son commentaire (ci-dessous). Courage ami, nous t’apportons tout notre soutien."

« Voilà ce qui arrive aux personnes qui documentent les manifestations. Pas de chance ? Trop près ? Je ne veux pas rentrer dans le débat pro gilet jaunes ou pro forces de l’ordre. Ce qui est certain, c’est que je ne suis pas armé, que je n’ai pas de gilet jaune, j’ai juste une caméra. Moi j’ai eu de la chance, j’ai seulement une fracture de la 10eme côte, mais mon camarade d’ambulance qui lui l’a pris en pleine tête a seulement 23 ans. Les matraques, les grenades, les flashballs ça ne peut plus durer. La réponse est politique. Monsieur le président, les gens demandent de la justice sociale et le pouvoir de participer à l’élaboration de notre société. Ils sont pour beaucoup pacifiques. Ces manifestations ne sont-elles pas une preuve qu’il faut changer de cap ? Pourquoi écrire une lettre en expliquant aux gens qu’ils pourront se plaindre via le grand débat mais qu’au fond rien ne changera ? Samedi soir j’ai pleuré de douleur. Pas celle de mes côtes cassées, celle d’un pays qui crie sa misère dans la rue sous les coups de matraques. »




Mots-clés

Violences policières   /    Politique