^

Politique

Répression

VIDEO. Un Gilet jaune à terre matraqué à 9 reprises à Quimper

A Quimper pour l’Acte XVII, la répression a été particulièrement importante. La vidéo d’un Gilet jaune tabassé par les GM alors qu’il se trouve isolé et tente de s’accrocher à la rambarde d’un pont a ainsi fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux.

lundi 11 mars

Répression
Quimper. Un Gilet jaune violemment matraqué à terre par les gendarmes mobiles
A Quimper pour l’Acte XVII, la répression a été particulièrement importante. La vidéo d’un Gilet jaune tabassé par les GM alors qu’il se trouve isolé et tente de s’accrocher à la rambarde d’un pont a ainsi fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux.

Vue des centaines de milliers de fois, la vidéo d’un Gilet jaune tabassé par un gendarme mobile alors qu’il se trouve à genoux, isolé et tente de s’accrocher à une rambarde a fait énormément réagir sur les réseaux sociaux.

« Je traversais le pont pour retrouver des collègues de l’autre côté quand [les gendarmes mobiles] m’ont couru après. Ils m’ont attrapé à l’épaule et j’ai perdu l’équilibre, je me suis accroché à la rambarde, je ne pensais à rien » a expliqué le Gilet jaune interviewé par l’AFP, déjà blessé par un tir de flashball lors d’un précédent acte.

Face au jeune homme s’accrochant péniblement à la rambarde, les gendarmes mobiles n’ont pas trouvé de meilleure réponse que de le matraquer violemment au niveau du bras, au risque évident de lui briser les os alors et ce sans raison apparente. L’auteur de la vidéo, un street-medic, a ainsi expliqué à l’AFP : « ce n’était pas lui qui était visé par la charge des gendarmes, mais des personnes qui se sont enfuies en courant »

« Je lui ai soigné un énorme hématome au niveau du mollet, du côté droit de la tête, des saignements au nez et au niveau du cuir chevelu. Ils lui ont aussi mis le doigt dans les yeux. » a ajouté le street-medic, qui a pris en charge le Gilet jaune.

Ainsi, si tous les médias titrent sur l’ « essoufflement » du mouvement, alors que la mobilisation de la 17ème semaine du mouvement a été plus réduite – en lien notamment avec la préparation du point d’orgue que doit constituer l’acte XVIII -, les violences policières semblent de leur côté ne connaître aucun faiblissement.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Vidéo   /    Violences policières   /    Répression   /    Politique