^

Monde

Gestion autoritaire

Vaccination obligatoire. Biden impose son autoritarisme sanitaire à 100 millions de travailleurs

L’administration de Biden va imposer, de manière autoritaire, à plus de 100 millions de salariés du privé, de la santé et sous-traitants de l’Etat de se faire vacciner, sous peine de devoir effectuer des tests, payé par les salariés eux-même, chaque semaine à partir du 4 janvier.

vendredi 5 novembre

Crédits photo : AFP

L’idée était déjà dans les tiroirs mais vient d’être confirmée ce jeudi 4 novembre par l’administration Biden, une forme d’obligation vaccinale va être imposée de façon autoritaire aux salariés de nombreuses entreprises. 

En effet, tous les travailleurs des entreprises de plus de 100 salariés (soit environ 1.9 millions d’entreprises américaines) devront être totalement vaccinés pour le 4 janvier, sous peine de devoir effectuer des tests Covid toutes les semaines, payé par les salariés. Cela correspond à plus de 84 millions de travailleurs du privé qui se voit imposer de manière autoritaire la vaccination.

A ce chiffre s’ajoute aussi les travailleurs de la sous-traitance de l’Etat fédéral (initialement obligé d’être vacciné au 8 décembre, repoussé au 4 janvier) ainsi que les travailleurs de la santé et auprès des retraités dépendant des programmes Medicare ou Medicaid. Ce qui fait qu’au total ce sont près de 100 millions de travailleurs qui sont obligés d’être vaccinés avant le 4 janvier.

Si les travailleurs refusent la vaccination et le test, les sanctions ne sont pas clairement établies pour eux mais par contre les entreprises peuvent être sanctionnées de 13 000 à 130 000 dollars d’amende. Concrètement, les entreprises ne voulant pas régler la facture imposeront certainement de facto aux travailleurs la vaccination, ou le licenciement.

Avec cette autoritarisme sanitaire, Biden cherche à garantir la reprise économique sur fond de remontée des cas de Covid, dans le pays qui compte le plus de victime avec 750 000 morts et encore de nombreuses contaminations quotidiennes. Derrière cette imposition autoritaire, Biden cherche aussi à se construire en opposition à Trump pour pour garder sa légitimité alors qu’il reste très marqué par l’échec cuisant du retrait des troupes en Afghanistan.

Une illustration supplémentaire que d’une part, l’administration Démocrate est profondément autoritaire et n’est de fait pas l’allié des travailleurs. Cet autoritarisme sanitaire est en réalité largement par la France et Macron. Cela a pris la forme du passe sanitaire et de l’obligation vaccinale pour les soignants - sous peine de licenciement - mais aussi en Italie avec le passe sanitaire imposé à tous les travailleurs sous peine de suspension de salaire.

À l’opposé de toute autoritarisme sanitaire, loin de contraindre, il s’agit de convaincre. De ce point de vue, les organisations du mouvement ouvrier ont une responsabilité centrale pour proposer une alternative qui ne peut ni suivre l’autoritarisme sanitaire des classes dominantes, ni s’adapter au refus du vaccin, aux anti-vax comme l’illustre certains Etats américains.

Plus que jamais ce n’est pas aux Etats capitalistes d’imposer leurs stratégie sanitaire autoritaire, mais aux travailleurs, sur leur lieux de travail, dans les quartiers, d’opposer un plan pour en finir réellement avec cette crise sanitaire.




Mots-clés

Vaccin   /    Joe Biden   /    Crise sanitaire   /    Catastrophe sanitaire   /    Etats-Unis   /    Monde