^

Notre classe

Contre les licenciements

Vendredi à Bordeaux Montaigne, soyons nombreux au concert de soutien aux Ford Blanquefort !

Ce vendredi 7 décembre à 18 h, un concert de soutien aux ouvriers de Ford Blanquefort menacés de licenciement est organisé. Celui-ci interviendra dans un contexte particulier, où la mobilisation des Gilets Jaunes bouscule le pays depuis plusieurs semaines. L’occasion de lier les colères.

mardi 4 décembre 2018

C’est l’usine où travaille l’ancien candidat aux présidentielles, Philippe Poutou. Lui, comme l’ensemble de ses 872 collègues sont menacés de licenciement. La direction de l’usine veut en effet faire fermer le site. Sur la région, ce sont même près de 2500 emplois induits sur la région.

Pourtant, la direction de Ford est loin d’être dans le besoin. En 2017, le groupe a réalisé un bénéfice net historique de 7,6 milliards de dollars en hausse de 65,4 %. De plus, s’il a organisé la casse de l’activité sur le site de Blanquefort, celui-ci pourrait très bien continuer à tourner. Pour preuve, un repreneur, Punch, s’est déclaré intéressé pour le racheter. Ce que la direction de Ford a refusé dans un premier temps : elle préférait faire fermer l’usine – avec les conséquences sur les vies de milliers de personnes – plutôt que de le voir fonctionner avec un concurrent.

Sous la pression populaire et des ouvriers mobilisés depuis de longues années, la direction de Ford a cependant dû changer de braquet. Elle a donné jusqu’au 10 décembre au repreneur pour faire une nouvelle offre. Le concert, qui aura lieu 3 jours avant, sera donc une occasion de mettre la pression sur la direction pour qu’elle accepte l’offre. Mais aussi sur le repreneur, Punch, qui ne prévoit pour l’instant que de reprendre 400 emplois, laissant la moitié des employés sur le carreau. Un repreneur qui prévoit également une baisse sur trois années de 30% des conditions sociales (3 ans de gel des salaires, baisse de 12% des primes sur 3 ans, 13 jours de RTT retirés…). Le lendemain, samedi 8 décembre, un rassemblement sera également organisé à 10H sur le parking de l’usine et, dans la foulée, une manifestation partira Place de la Bourse à 14h (Bordeaux) avec les Gilets Jaunes et étudiants.

La spécificité de ce concert, c’est que celui-ci aura lieu sur l’université de Bordeaux Montaigne, à l’espace MAC. Ce n’est pas anodin. Le monde ouvrier et la question des licenciements a été soigneusement invisibilisée depuis plusieurs décennies dans le monde universitaire.

Invisibilisée tout comme les centaines de milliers de personnes qui ont enfilé leurs Gilets Jaunes depuis plusieurs semaines. C’est en effet dans un contexte particulier qu’aura lieu ce concert en soutien aux Ford Blanquefort, celui d’une explosion sociale rarement vue depuis plusieurs décennies qui ébranle le gouvernement. Et où le mouvement commence à se répandre sur les facs.

Or, les deux questions sont intimement liées entre elles : celle de la cherté de la vie mise en avant par les Gilets Jaunes qui se battent pour des augmentations de salaire et celle du chômage et des plans de licenciement dont le conflit de Ford est symptomatique. Il s’agit d’un combat général contre la précarité et contre ce gouvernement des patrons.

C’est pourquoi ce vendredi 7 décembre, il faudra être le plus nombreux possible en soutien aux ouvriers de Ford Blanquefort. Ceux-ci seront présents, dont Philippe Poutou qui commencera le concert par une allocution. Au programme, des groupes aux styles très variés qui agitent la scène culturelle bordelaise. Ainsi que de quoi se restaurer ainsi que des ventes de boisson. Le rendez-vous est donc donné à 18h30 à la MAC du CROUS, sur le campus de Bordeaux Montaigne, arrêt de tram UNITEC (ligne B).

Lien de l’évènement Facebook

Programmation : * Deux groupes du label Banzaï Lab pour ouvrir la soirée : -> Miss CHéMAR -> Noke * Puis deux groupes de rocks : EMBUSKADE et Deep Impact - groupe -> Deep Impact sur Spotify * MIKI Bangs poursuivra la soirée : -> Spotify * Nous finirons avec un groupe de métal : Awake From Rust And Dust Entrée à prix libre. Boissons et restauration légère sur place.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Usine   /    Ford   /    mouvement ouvrier   /    Philippe Poutou   /    Bordeaux   /    Licenciement(s)   /    Notre classe