^

Politique

Violence policière

Victoire ! Assa Traoré relaxée face aux gendarmes qui l’accusaient de diffamation

Suite à sa tribune « J'accuse », Assa Traore a du faire face à deux plaintes des gendarmes, qui s'inscrivent dans un acharnement judiciaire contre sa famille. Cette fois-ci la justice l'a relaxée !

jeudi 1er juillet

Après la mort de son frère Adama Traore à la suite d’une interpellation par des gendarmes en 2016, Assa Traore, aux côtés du comité Justice et Vérité pour Adama, n’a eu cesse de lutter pour lever le voile sur cette affaire, pour exiger justice et plus largement en s’engageant contre les violences policières et le racisme.

Depuis 2016 elle et sa famille font face à un acharnement judiciaire important. Alors que plusieurs de ses frères sont en prison, elle a du faire face à une attaque de 3 des gendarmes présents lors de la mort d’Adama. Ces derniers avaient déjà porté plainte pour «  atteinte à la présomption d’innocence  » et cette fois-ci l’accusaient de diffamation. Derrière ces plaintes Assa Traore expliquait en avril que c’était une manière pour les gendarmes d’insister sur l’idée que « réclamer la vérité et la Justice pour Adama Traoré [serait] un crime  ». Elle rappelait « La justice ne poursuit pas les mains entres lesquelles mon frère est mort, la justice poursuit les mots que je prononce ».

Cette fois-ci le tribunal a relaxé Assa, signant une victoire dans ce long combat pour exiger justice et vérité. Pourtant la bataille est loin d’être finie et c’est aux côtés du comité Adama pour exiger justice et vérité qu’il est nécessaire de se retrouver. Pour le procès de Bagui Traroré ou pour la marche annuelle le 17 juillet à Beaumont-sur-Oise : nous devons soutenir fermement Assa Traoré et sa famille, et réclamer l’abandon de toutes les charges.