×

Coupe d'Afrique des Nations et racisme d'Etat

Victoire du Sénégal à la CAN : la police gaze et réprime les manifestations de joie à Paris

Dimanche soir, le Sénégal a remporté la coupe d’Afrique des Nations (CAN) contre l’Egypte. Une première victoire du Sénégal que les supporters sont sortis célébrer sur les Champs Elysees. Mais la police a très vite réprimé et gazé le rassemblement et mis un terme brutal à la fête.

Boris Lefebvre

7 février 2022

Facebook Twitter

Crédits photo : Capture d’écran Clément Lanot

Dimanche soir, le Sénégal a remporté la coupe d’Afrique des Nations (CAN) contre l’Egypte lors d’une séance de tir au but qui a tenu en haleine les supporters jusqu’au bout. Les scènes de liesse qui ont suivi la première victoire du Sénégal pour ce trophée ont duré toute la nuit à Dakar.

Diané Ndoye, une supporter de 63 ans, affirme avoir « attendu toute sa vie » cette victoire tandis que Abdou Sarr, un autre supporter de 32 ans, exulte : « On est tellement heureux, c’est un sentiment incroyable, depuis le temps qu’on attendait ce moment ! ». L’équipe des Lions de la Teranga emmenée par Aliou Cissé et qui compte dans ses rangs des pointures internationales de la nouvelle génération de footballers sénégalais comme Sadio Mané, Ismaïla Sarr ou Kalidou Koulibaly a remporté une victoire qui a littéralement transporté tous les sénégalais.

À Paris, la joie des supporters sénégalais s’est aussi exprimée dans les rues et notamment sur les Champs Elysées et le rond point de l’Etoile. Mais la fête n’a pas duré longtemps car la répression policière n’a pas tardé à s’abattre sur les supporters. À l’image des scènes de répression des manifestations de joie des supporters algériens lors de la CAN 2019 – où les Fennecs avaient remporté la victoire face au Sénégal –, la « logique de criminalisation et de dénigrement des expressions de joie des opprimés » que nous dénonçions s’est une fois de plus déversée sur les supporters.

Vers une heure du matin, les forces de répression, notamment la Brigade de répression de l’action violente motorisée, une unité de police mise en place lors du mouvement des Gilets jaunes pour réprimer le mouvement, ont dispersé les supporters regroupés aux abords de la place de l’Etoile à coup de gaz lacrymogène comme le rapporte Clément Lanot sur twitter.

La fête aura ainsi été gâchée une nouvelle fois par un dispositif policier visant a criminaliser toute manifestation populaire spontanée, et à empêcher toute expression dans l’espace public de la population issue de l’immigration. Un moyen également de brimer par la violence tout élément de fierté de cette partie de la population ultra-stigmatisée dans le cadre de la présidentielle.

Alors même que le peuple sénégalais se soulevait il y un an contre Macky Sall, exprimant notamment un rejet de la mainmise de la France sur le pays, et subissait une répression armée par l’impérialisme français, la soirée de hier s’inscrit dans la longue histoire du racisme d’Etat en France. Toute notre solidarité va aux Sénégalais réprimés !


Facebook Twitter
Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

L'université de Lille annule la conférence de LFI sur la Palestine après une campagne autoritaire

L’université de Lille annule la conférence de LFI sur la Palestine après une campagne autoritaire

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l'austérité

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l’austérité

 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

100 jours d'Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

100 jours d’Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

Jeux olympiques : l'État jette à la rue 450 migrants hébergés à Vitry

Jeux olympiques : l’État jette à la rue 450 migrants hébergés à Vitry

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs