^

Politique

Face au syndicat de police Alliance

Victoire pour le comité Adama : « Ils ne vont pas profaner la mémoire de nos morts ! »

La bataille pour le comité Adama s’intensifie, après plusieurs échéances de rues massives, des batailles juridiques pour obtenir la vérité sur les conditions de la mort de Adama et les récentes plaintes contre le préfet Lallement qui interdisait la dernière manifestation, c’est aujourd’hui face au syndicat de police Alliance que le comité a appelé à la mobilisation.

lundi 22 juin

Des centaines de personnes répondent présent à l’appel du comité Adama à Stains pour défendre la fresque représentant George Floyd et Adama Traoré. Le syndicat de police Alliance 93 avait cherché à intimider le mouvement contre le racisme et les violences policières, en appelant à manifester devant la fresque d’hommage. Pour le comité Adama « C’est un appel à la violence. » Celui-ci se félicite d’une victoire puisque aucun policier n’est finalement venu devant la fresque, préférant se rassembler à Bobigny.

Assa Traoré devant la presse dénonce cet appel réactionnaire du syndicat et des policiers qui « revendiquent cette impunité policière. » En réponse à la question d’un militant de Révolution Permanente sur le lien entre George Floyd et Adama, elle explique le caractère systémique de ce racisme policier « ce n’est pas juste des brebis galeuses mais l’institution policière dans son ensemble. » Alors que la question du racisme institutionnel n’a jamais été autant au cœur de l’actualité entre la France et les Etats Unis, les portes paroles de ce combat en France voit s’intensifier les offensives réactionnaires, d’un préfet interdisant une manifestation, de militants d’extrême-droite déployant une banderole et désormais d’un syndicat de police réclamant son bon droit à la violence.

La sœur de Adama, figure de l’antiracisme, prévient aujourd’hui à Stains : « A chaque fois qu’un syndicat de police va vouloir repeindre une fresque ou bafouer la mémoire de l’un de nos morts, de l’un de nos frères on reviendra encore plus nombreux. C’est aussi la liberté d’expression, cette liberté d’expression n’existe pas pour nous !
Si cette fresque disparaît on tiendra pour seul responsable syndicat de police Alliance !
 »