^

Politique

Vu sur Nantes Révoltée

Vidéo. Nouvelles images de la fête de la musique violemment réprimée à Nantes

Nantes Révoltée a publié des images inédites de la nuit de la Fête de la Musique à Nantes, où la répression a fait rage : passages à tabac de la part des forces de répression, chiens, grenades… A quelques mètres de la Loire, le dernier endroit où a été vu Steve, toujours porté disparu.

vendredi 28 juin

Texte et vidéo initialement publiés sur Nantes Révoltée

“Y’a des mecs dans la Loire !”
Nous avions diffusé dimanche dernier des images des violences policières commises à la fête de la musique : on y voyait plusieurs agressions de la part des agents, notamment le tabassage d’un homme au sol, et surtout une grande confusion à quelques mètres seulement de la Loire.

Trois personnes présentes à la fête de la musique nous ont fait parvenir de nouvelles images. Évidemment, vu l’heure tardive, la peur et la confusion qui règne, les images ne sont pas en haute définition, ni parfaitement cadrées. Mais elles montrent à nouveau l’ambiance et le climat qui règne sur le quai.

On peut y voir clairement :
- Que l’usage de grenades lacrymogènes et explosives se fait en dehors de toute proportionnalité
- La musique des soundsystem est coupée, ce qui n’empêche pas les forces de l’ordre d’utiliser la violence
- Au moins un fêtard se trouve juste au bord du quai, dans un nuage de lacrymogène. D’autres courent, ou avancent à l’aveugle
- A aucun moment la police n’est en difficulté ou ne reçoit des projectiles, ni une quelconque menace qui justifierait l’usage d’armes
- Des blessés chez les fêtards sont signalés immédiatement
- Un homme reçoit un tir de grenade lacrymogène en pleine tête et tombe au sol
- Il est signifié à plusieurs reprises aux agents que des personnes sont tombées dans la Loire ! Sans réaction de leur part
- Des chiens utilisés uniquement pour effrayer
- Les forces de l’ordre se comportent comme une troupe d’occupation, qui frappe les corps et intimide avant de quitter les lieux

Alors que les autorités sont déjà en train de fabriquer un récit mensonger pour étouffer le scandale que constitue l’attaque de la fête de la musique, il est important de faire tourner le plus d’images et de témoignages possibles.

Pour Steve, et pour toutes les personnes réprimées ce soir-là. Justice !




Mots-clés

Nantes   /    Violences policières   /    Répression   /    Politique