^

Politique

Violences policières. À Rennes, un homme meurt suite à une course poursuite avec la Bac

Dans la nuit du samedi 20 février au dimanche 21 février, à Rennes, un jeune homme de 27 ans est décédé d’un accident à moto après avoir été pris en chasse par une voiture de police, venant allonger la longue listes de violences policières.

mardi 23 février

Crédits photo : AFP

Selon France Bleu, le conducteur d’une moto Yamaha 700 cm3 roulait à vive allure dans les rues de Rennes lorsqu’une voiture de la Brigrade anti-criminalité le prend en chasse. La poursuite dure quelques minutes jusqu’à que le conducteur de la moto percute un garde-corps protégeant un trottoir et ait un accident. Malgré l’intervention des secours, le jeune homme n’a pas pu être réanimé. C’est une énième victime qui vient s’ajouter à la longue liste de personnes tuées suite à une prise en chasse par la police.

Suite à ce drame, la communication de la préfecture a été instantanée, allant, comme d’habitude, criminaliser la victime sur fond raciste, rappelant que le jeune homme était d’origine antillaise, qu’il était connu des services de police et qu’il n’avait pas respecté, motif de sa prise en chasse, le code de la route (non arrêt à un stop), infraction se situant au stade de la contravention. Ces éléments sont invoqués comme pour justifier la mort de la victime. Dans les medias mainstream également, la victime est criminalisée et son origine est mise au premier plan. On peut ainsi lire dans l’article de France Bleu « il est quasiment minuit lorsque deux équipages de la Bac aperçoivent le pilote, un jeune antillais au guidon d’une moto Yamaha de 700 cm3 ».

Si la victime n’est pas directement morte dans les mains de la police, son nom vient s’ajouter à la longue liste de violences policières et rappelle la mort tragique de Zyed et Bouna, deux jeunes garçons de 15 ans morts électrocutés en fuyant la police.




Mots-clés

Police   /    Violences policières   /    Politique