^

Politique

Témoignages

Violences policières : « L’homme s’effondre à terre la tête la première et s’évanouit »

En rentrant de la manifestation du 6 juin contre le racisme d’État et les violences policières, à Marseille, des jeunes ont assisté a une scène de violences policières. Révoltés par la brutalité de la scène, ils témoignent.

mardi 9 juin

Samedi, 22h30, square Charles de Gaulle à Marseille. Un groupe de jeunes rentre de la manifestation contre les violences policières après avoir mangé près du Vieux Port. Ils assistent à une scène de violences policières.

Ils ont décidé d’écrire une lettre au Procureur pour attester des faits, face à la préfecture qui déclare que la personne agressée serait tombée d’elle-même, après avoir « violenté » la voiture des policiers. Le préfet a même eu la cruauté de préciser qu’une « enquête sera faite sur la dégradation du véhicule », en niant les violences des policiers. Si l’homme blessé est actuellement à l’hôpital de la Timone et en bonne santé, la violence a eu lieu, et le combat pour rétablir les faits commence a peine.

Nous relayons plusieurs témoignages.

« C’était après la manif de samedi, on est allés manger au McDo du Vieux Port. En arrivant au niveau de la rue Paradis, on voyait les flics sur le côté, à l’angle de la rue Paradis et du square Charles de Gaulle. Deux hommes de couleur noire, un père (entre 55/60 ans) et son fils (entre 25/30 ans) passent derrière une voiture de policiers à l’arrêt. Il a tapé ces clés sur la voiture de flics, il y a eu un mini échange entre les deux, et puis un flic sort de la voiture, le pousse et l’homme a fait un vol plané et s’est cogné sur l’angle de la rue. Ils l’ont laissé inconscient sur le sol, avec une tache de sang.

Nous on a voulu aller voir ce qu’il se passait et ils nous ont menacés avec des gazeuses, on a dit qu’on allait filmer et ils nous ont encore plus menacés.
On commence à voir qu’il saigne énormément, on appelle donc les pompiers. Ils sont arrivés seulement 20mn plus tard, sans sirènes et sans bruit »

Voici une vidéo publiée sur Facebook, les soirs des événements :

Publiée par Eléna Elvina sur Dimanche 7 juin 2020

Un autre témoin de la scène raconte à France 3 :

« Après la manifestation du 6 juin contre le racisme et les violences policières, en rentrant chez nous avec des amis, nous avons dû faire face malheureusement à une agression très violente d’un policier sur un homme.

Les faits : vers 22h30, place Charles de Gaulle, au coin de la rue Paradis, deux hommes de couleur noire, un père (entre 55/60 ans) et son fils (entre 25/30 ans) passent derrière une voiture de policier à l’arrêt. Le fils donne deux coups de clés légers contre la voiture de police ; à la suite de ça, le policier sort de la voiture et pousse le père de manière extrêmement violente, de toutes ses forces, le projetant contre l’angle d’un immeuble. L’homme s’effondre à terre la tête la première et s’évanouit. On commence à voir qu’il saigne énormément, on appelle donc les pompiers.

Révoltés, on accuse les policiers, mais ils ne veulent pas qu’on s’approche et menacent de nous gazer. Nous avons eu le droit à des remarques telles que : « Ça va on le soigne quand même », « il ne va pas mourir », « poussez-vous on va vous gazer », etc.

On décide alors de prendre le RIO des policiers afin d’aller témoigner et dénoncer ces violences horribles. Un des policiers s’approche et me dit : « vous êtes dans votre droit, mais je suis aussi dans mon droit de prendre votre carte d’identité, je ne la prendrai pas, mais attention à ce que vous dites dans votre témoignage »




Mots-clés

Police   /    Témoignage   /    impunité policière   /    Marseille   /    Violences policières   /    Politique