^

Politique

Trop de vies arrachées

Violences policières : un homme meurt après avoir reçu deux tirs de Taser

Un homme est mort mercredi soir entre les mains de la police à Tarascon, foudroyé par un arrêt cardiaque après avoir été victime de deux coups de Taser lors de son interpellation.

vendredi 6 septembre

Ce mercredi soir, un homme âgé de 38 ans est mort suite à une interpellation policière. Il est en effet décédé d’un arrêt cardiaque, après avoir été victime de deux coups de taser. Une nom de plus qui vient s’ajouter à la trop longue liste des personnes tuées entre les mains de la police.

Le pistolet à impulsion électrique, PIE, plus connu sous le nom de Taser (du nom du fabricant) est une arme qui délivre des charges de plusieurs dizaines de milliers de volts. Police nationale et gendarmerie en sont équipés depuis 2004. Alors qu’en France l’Etat qualifie cette arme de « non-létale », Amnesty International comptabilisait 334 morts aux Etats-Unis et 25 au Canada entre 2001 et 2008 suite à l’utilisation de cette arme.

Préférant fermer les yeux sur ce rapport, plusieurs gouvernements ont tenté d’étendre l’utilisation du Taser à la police municipale pour réprimer les jeunes des quartiers populaires et les manifestants lors des mouvements sociaux. On a ainsi vu en août un jeune homme audonien d’une vingtaine d’années raconter avoir reçu des coups de Taser dans les parties intimes de la part de la police -> https://www.revolutionpermanente.fr/Interpellation-policiere-a-St-Ouen-Ils-m-ont-etrangle-je-me-suis-vu-mourir ), tandis qu’en juin une vidéo montrait un Gilet Jaune qui ne représentait aucun danger être victime d’une décharge électrique, ces pratiques pouvant être assimiler à de la torture. https://twitter.com/cerveauxnon/status/1143868423723716609 )

Dans ces affaires de violences policières et lorsque des drames surviennent, les médias dominants n’ont aucun scrupule à mettre en cause la victime plutôt que ses bourreaux. Invisibilisant de ce fait la question de la répression et des violences policières.

Cela a été à nouveau le cas à propos de la tragique mort du jeune homme à Tarascon. France Info a en effet sorti un témoignage présentant l’homme décédé comme une « bête féroce » -> https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/info-franceinfo-un-homme-de-38-ans-meurt-apres-son-interpellation-a-tarascon-l-igpn-saisie_3604471.html ), faisant implicitement porter le chapeau à la victime, et ne remettant en cause à aucun moment ne serait-ce que la dangerosité du Taser qui fait pourtant polémique. C’est ainsi que les médias bourgeois se solidarisent des forces de répression. Sans parler de l’IGPN qui couvre systématiquement les policiers comme l’a montré l’affaire autour de la mort de Steve, et qui n’existe que pour donner l’illusion qu’il serait possible de contrôler la police et d’en faire autre chose qu’un corps répressif au service des classes dominantes.

Alors que la mort de ce quarantenaire à Tarascon vient allonger la liste déjà trop longue des victimes de violences policières, leurs proches et leurs familles ne peuvent compter que sur la mobilisation dans la rue pour exiger justice et vérité.  




Mots-clés

IGPN   /    #JusticeDeClasse   /    Violences policières   /    #AssezDeViesBroyées   /    Répression   /    Politique