^

Politique

Mépris de classe

« Vous avez envie de travailler ? il y a des offres ! ». Macron en forme à Marseille

Alors que la réforme de l’assurance-chômage est en train de passer par décret, Macron s’est illustré par une nouvelle « petite phrase » face à des jeunes sans emploi.

mardi 25 juin

En marge d’un sommet consacré à la zone méditerranéenne, Emmanuel Macron s’est offert lundi matin une sortie dans le XVe arrondissement de Marseille, l’un des quartiers les plus pauvres de la ville. Un coup de communication qui annonce la préparation de la campagne pour la mairie de la troisième plus grande ville de France.

En visite dans une agence Pôle emploi des quartiers Nord de Marseille, où le taux de chômage atteint les 27,7%, le président a été interpellé par Nathan Lellouche, jeune diplômé d’un CAP Coiffure expliquant ses difficultés à trouver un emploi, auquel le chef de l’État a rétorqué : « Vous avez envie de travailler ? il y a des offres ! ». De même, s’adressant à Pauline Menasria, 23 ans, il a expliqué, avec des accents qui rappellent très fortement le Macron jupitérien du début du quinquennat : « Du travail, on va vous en trouver, il y en a plein. (…) vous êtes super jeune. »

Une nouvelle entaille dans une des promesses de Macron, celle de « faire attention aux petites phrases », autant qu’une nouvelle vague de mépris envers les chômeurs. Après 7 mois du mouvement des Gilets jaunes, Macron considère encore qu’il suffit de « traverser la rue » pour trouver un emploi et oublie peut-être un peu vite la colère populaire qui s’est encore exprimée samedi dernier.

Un mépris qui s’inscrit en outre dans le projet de réforme de l’assurance-chômage porté en ce moment par le gouvernement, qui vise précisément à durcir les conditions d’indemnisation et à favoriser la remise au travail à tous prix des chômeurs, tout en visant 4 milliards d’euros d’économies sur leur dos.

Crédit photo : Cottereau Fabien




Mots-clés

mépris de classe   /    Marseille   /    Emmanuel Macron   /    Chômage   /    Politique